Les cours d'informatique réservés aux filles à la HES-SO Valais cartonnent

Sandrine Rovere
Rédactrice en cheffe adjointe

Des cours d'informatique et de programmation réservés aux filles: la HES-SO Valais propose cette formation initiée par l'EPFL depuis 2014. Cette année, une septantaine de petites Valaisannes l'ont suivie.

C’était le grand jour, vendredi soir pour une septantaine de petites Valaisannes. Ces jeunes filles de 9 à 11 - une cinquantaine vient du Valais romand et 25 du Haut-Valais - ans ont reçu leur attestation après avoir suivi onze semaines de cours « internet et code pour les filles ». C

e cours, initié par l’EPFL, a lieu depuis 2014 en Valais, sous l’égide de la HES-SO. Chaque année, il permet aux participantes de s’initier à l’informatique et à la programmation.

Des participantes passionnées

Ce sont des assistantes étudiantes à l’EPFL ou à la haute école valaisanne qui les guident dans cette formation, à l’image de Doriane Papilloud. Etudiante de troisième année en informatique de gestion, elle a animé ces ateliers pour la deuxième fois durant cette année scolaire. Et elle se réjouit de voir que ces adolescentes ont eu de l’intérêt pour le sujet.

« C’est assez impressionnant parfois de voir la rapidité avec lequel elles captent les choses »

Doriane Papilloud, étudiante à la HES-SO Valais et animatrice des cours « internet et code pour les filles »

« Plus les cours passent, plus elles ont tendance à se dire que c’est sympa, les cours internet. Donc peut-être qu’elles elles se dirigeront plus vers quelque chose d’un peu technique, comme on leur montre pendant ces cours », souligne Doriane Papilloud.

Donner confiance aux filles

Pour l’EPFL et la HES-SO Valais, l’objectif de ces cours est de montrer à ces jeunes filles que les filières techniques ouvrent des perspectives professionnelles intéressantes.

« A priori, elles ont le même intérêt pour la technique (que les garçons). C’est simplement l’image qu’elles ont d’elles-mêmes par rapport à ces métiers techniques qui changent »

Nicole Glassey, professeur en informatique à la HES-SO Valais et organisatrice du projet « internet et code pour les filles »

La demande est d’ailleurs plus forte que l’offre et il y a une liste d’attente, selon Nicole Glassey, professeur en informatique à la HES-SO Valais et organisatrice du projet.

Une trop timide augmentation

Mais il reste difficile d’évaluer précisément les effets de ce genre de programmes, reconnait Nicole Glassey. Tout au plus constate-t-elle que les inscriptions dans les filières techniques de la HES-SO Valais sont en légère augmentation.

L’an dernier, sur une trentaine de diplômés en informatique de gestion à la HES-SO Valais, cinq seulement étaient des filles. Dans la volée qui a entamé sa formation en septembre, ce taux passe à 20%, souligne encore Nicole Glassey. « C’est lent, c’est très lent », déplore-t-elle.

SR
Thèmes liés à l'article
Catégories