Les consommateurs ont le moral en berne

La dernière fois qu'un recul plus marqué avait été observé, c'était après le début de la pandémie de coronavirus au printemps 2020, souligne le Seco lundi. (KEYSTONE/Gaetan Bally) ©KEYSTONE/GAETAN BALLY
Etude
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le moral des ménages suisses a été plombé en avril par l'évolution de la situation économique et la hausse des prix, qui pèsent sur leur pouvoir d'achat. En revanche, ils sont confiants pour le marché du travail.

L'indice du climat de consommation, établi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco), a chuté en avril (-27 points), s'établissant nettement en dessous de la moyenne pluriannuelle (-5 points).

La dernière fois qu'un recul plus marqué avait été observé, c'était après le début de la pandémie de coronavirus au printemps 2020, souligne le Seco lundi.

Les ménages suisses sont pessimistes à l'égard de l'évolution de l'économie au cours des douze prochains mois (-31 points). Les personnes interrogées tablent de nouveau, pour la première fois depuis plus d'un an, sur une faible évolution de la conjoncture. Ils ne s'attendent toutefois pas à un effondrement économique comparable à celui du printemps 2020.

Les sous-indices relatifs à l'évolution passée (103 points) et attendue (122 points) des prix ont enregistré une nouvelle nette hausse depuis l'enquête de janvier. "L'inflation freine le pouvoir d'achat des ménages", résume le communiqué.

Le sous-indice concernant l'évolution conjoncturelle au cours des douze prochains mois (-25 points) s'inscrit à un niveau similaire à celui du printemps 2020. La situation financière passée (-22 points) est également évaluée négativement.

"Cumulé à l'incertitude accrue créée par la guerre en Ukraine, ce pessimisme contribue sans doute dans une large mesure à la réticence actuelle des consommateurs à faire des achats importants", a ajouté le Secrétariat. Le sous-indice correspondant a enregistré une nouvelle baisse (-31 points).

En revanche, les consommateurs sont davantage optimistes quant au marché du travail par rapport à l'enquête de janvier. Avec -31 points, le sous-indice se situe désormais nettement au-dessus de la moyenne pluriannuelle. Les ménages tablent aussi sur une évolution favorable au cours des douze prochains mois.

Au total, 1210 personnes âgées d'au moins 16 ans et s'exprimant en français, allemand ou italien ont été interrogées.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus