«Les combats de reines sont acharnés!» Environ 160 vaches et 15'000 spectateurs réunis à Pra Bardy

David Bagnoud à Pra Bardy © Rhône fm
Reines
Diana-Alice Ramsauer
Journaliste RP

Environ 160 vaches d'Hérens se mesurent dimanche à l'occasion de la finale nationale des combats de reines à Sion. Aucune bête n'est donnée favorite. Les résultats ne devraient pas tomber avant 19h, selon David Bagnoud, co-président du comité d'organisation.

Dans l'arène, cornes contre cornes, deux bêtes s'affrontent. Immobiles, jusqu'à ce que l'une d'elles charge avec plus de force. Toutes deux piétinent, la poussière gicle, leurs cloches sonnent, le public les encourage avant d'ovationner la gagnante.

"Nous sommes très contents, le soleil et les spectateurs sont au rendez-vous", se réjouit dimanche après-midi Mélanie Montani-Rey, co-présidente du comité d'organisation. Quelque 15'000 personnes ont ainsi fait le déplacement.

Nous avons récolté les premières impressions du David Bagnoud, co- président du comité d’organisation à quelques heures de la fin de la manifestation. Il le dit, dans l'arène, les combats étaient acharnés.

David Bagnoud retiendra le plaisir des traditions

Lors de la dernière édition avant-Covid, en 2019, Clairon s'était imposée. Qualifiée d'office, elle ne luttera pas dimanche, car elle a été abattue. "Elle souffrait d'un cancer de la tétine qui s'est aggravé. Elle ne pouvait plus vêler ce qui rendait sa participation aux combats impossible", avait indiqué à Keystone-ATS son propriétaire Jean-Marie Fournier.

Des combats de reines sont organisés depuis 1922 en Valais. Il s'agit d'une importante vitrine pour la race d'Hérens.

dar/ats
Les articles les plus lus