Les 1ers Mondiaux de Julien Bonvin: «Je me sens tout petit par rapport à ce dont j’ai l’habitude»

Julien Bonvin ©CA Sierre
Athlétisme
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

On se rend sur la côte ouest des États-Unis, où Julien Bonvin vivra ses premiers Championnats du monde d’athlétisme avec les élites. Le spécialiste valaisan du 400m haies est impressionné par le « gigantisme » américain.

Bonus, cerise sur le gâteau, appelez ça comme vous le souhaitez. Pour Julien Bonvin, une présence aux Championnats du monde n’était pas dans les plans. Mais ses résultats en 2022 l’ont propulsé parmi les 40 meilleurs de la planète dans sa discipline du 400m haies. De quoi s’offrir un voyage inespéré au pays de l’Oncle Sam. Sur place depuis une bonne semaine, le Sierrois a pu se préparer dans d’excellentes conditions. « On a fait un camp d’entraînement pour sentir l’atmosphère des États-Unis », lance-t-il au bout du fil.

« Les conditions étaient bonnes même si on n’a pas besoin de grand-chose. De la nourriture, un lit et un stade. » Julien Bonvin

« C’est la première fois que je viens ici. Le sport est très développé en Amérique et je me sens tout petit par rapport à ce dont j’ai l’habitude. J’ai mis quelques jours à digérer le jetlag mais maintenant je suis dans le rythme. » Le camp de préparation ne s’est pas tenu dans les installations qui accueilleront les compétitions. « Les entraînements se sont bien déroulés. Les conditions étaient bonnes même si on n’a pas besoin de grand-chose. De la nourriture, un lit et un stade. Tout était réuni et c’était super comme ambiance. »

Un test grandeur nature

Modeste, Julien Bonvin se montre tout aussi mesuré lorsqu’il s’agit d’évoquer un objectif pour ces Mondiaux. Il arrive à Eugene avec une envie d’apprentissage et de découverte. « Il y a un peu de pression mais aucune appréhension », confie-t-il.

« Cette course représente un entraînement pour le vrai objectif de ma saison, les Championnats d’Europe de Münich. » Julien Bonvin

Conscient d’être un outsider, le Valaisan veut juste profiter du moment. « Je suis là pour emmagasiner de l’expérience. C’est vrai que j’ai amélioré mes chronos ces derniers temps, donc j’aimerais courir samedi avec l’objectif d’établir un nouveau record personnel. » Une éventuelle qualification pour la suite de la compétition paraît utopique. « Cette course représente surtout un entraînement pour le vrai objectif de ma saison, les Championnats d’Europe de Münich. »

Soutenu à distance

Pour abaisser encore son meilleur chrono, fixé à 49 secondes et trois dixièmes depuis le mois de juin, Julien Bonvin pourra compter, non seulement sur ses capacités physiques, mais aussi sur le soutien de tout un club, le CA Sierre. « C’est indescriptible d’être soutenu par tous ces gens qui comptent sur moi pour faire briller le Valais. » Les fans n’auront pas besoin de veiller trop tard. L’entrée en lice de Julien Bonvin aux Mondiaux est prévue pour samedi, aux alentours de 13h20, heure locale, 22h20 en Suisse. Le CA Sierre donne rendez-vous à ses supporters et ses membres dès 20h à Ecossia pour assister à cette soirée d’athlétisme sur écran géant. Certains renouvelleront peut-être l’expérience dans le courant de la semaine prochaine, pour soutenir Lore Hoffmann, l’autre Sierroise engagée dans ces Mondiaux d’Eugene.

Retrouvez ci-dessous l’interview de Julien Bonvin

HDC/CM

Audios liés:

Entretien avec Julien Bonvin
Thèmes liés à l'article
Julien BonvinCA SierreAthlétisme
Catégories
Les articles les plus lus