L’eau désormais potable à Finhaut grâce à un traitement pour en éliminer l'arsenic

Christian Hermann
Rédacteur en chef adjoint

Un peu plus d’une année après sa mise à l’enquête, la centrale de traitement de l’eau de la commune de Finhaut a pu être mise en service. Les Fignolins peuvent désormais boire une eau conforme aux nouvelles valeurs de l’OMS en matière d’arsenic. Une qualité approuvée par le laboratoire cantonal.

Comme Finhaut, une dizaine de communes en Valais étaient touchées par ce problème en 2019: leur eau de source se chargeant naturellement d’arsenic au contact de certaines roches – un phénomène connu depuis toujours –, elles se retrouvaient avec une eau potable ne correspondant plus à la nouvelle norme fédérale de 10 mg par litre, soit cinq fois moins que la norme précédente.

Finhaut est parvenu aujourd'hui à résoudre le problème grâce à l’expertise du Groupe SEIC-Télédis pour construire une centrale de traitement de l'eau.
"La nouvelle installation …opère par filtration sur lit d’hydroxyde de fer", explique Paul-Alain Clivaz, responsable Energies renouvelables au sein du Groupe.

Les sources principales de la commune, soit celles des Fontaines Est et Ouest, voient ainsi leur eau traitée à son point de sortie. Celle-ci est ensuite injectée dans le réseau et, par mélange avec les autres eaux de source, fait passer l’ensemble de l’approvisionnement communal sous la barre des 10 microgrammes d’arsenic par litre.

La mise en service a pu être effective le 20 décembre 2021. Après analyses, le laboratoire cantonal a confirmé il y a quelques jours que l’eau était désormais conforme à l’Ordonnance fédérale sur les denrées alimentaires, explique la commune dans un communiqué, avec une teneur en arsenic entre 2 et 10 fois inférieure à la nouvelle norme.
 

L'eau est désormais filtrée surun lit d'hydroxyde de fer

Catégories
Les articles les plus lus