Le vrai changement du Grand Raid 2022 ? Le retour à la normalité bien sûr

Grand Raid 2021 ©Keystone-ats
VTT
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Dans deux mois (19 et 20 août), le Grand Raid dans sa version normale, sans restriction, sera de retour. Les inscriptions décollent timidement mais les organisateurs misent sur la présence de plus de deux mille participants.

Le Grand Raid repart pour un tour cet été. La 32ème édition de la course de VTT marathon a été présentée mardi à Sion. Et les ingrédients de la mythique épreuve ne changent pas. En effet, les nouveautés sont marginales. On peut citer l’ouverture de tous les parcours aux VTT électriques, quelques évènements annexes et la réduction de l’empreinte écologique. Des arbres seront notamment plantés dans les diverses communes traversées.

« On en a bavé pendant deux ans en raison de l’insécurité totale. » Jean-Pierre Fournier

Pour le reste, il s’agira d’un vrai Grand Raid. Le retour donc à une version festive, pleine et entière. Et après deux années compliquées, ce n’est pas anodin. Comme l’explique le président du comité d’organisation Jean-Pierre Fournier. « On a souffert de l’incertitude, dit-il. On en a bavé pendant deux ans en raison de l’insécurité totale. Maintenant que les restrictions sont derrière nous, on se réjouit de faire une édition normale. »

Syndrome du bulletin météo

Le Covid n’entrave plus les organisateurs ou du moins pas directement mais l’impact se fait tout de même sentir, sur les inscriptions. « La population fonctionne différemment depuis la pandémie », constate le boss du Grand Raid. En clair, les formulaires de participation ne sont plus pris d’assaut dès les premiers jours. L’abondance d’évènements explique en partie le changement de comportement, tout comme la météo et donc les habitudes liées à la crise sanitaire.

« Les inscriptions se font de manière plus tardive. Nous devons simplement faire avec. » Jean-Pierre Fournier

« L’incertitude est restée ancrée dans l’esprit des gens, relate Jean-Pierre Fournier. Les inscriptions se font de manière plus tardive. Nous n’avons pas de recette concrète pour contrer le phénomène. Nous devons simplement faire avec. » À ce jour, près de 1'000 participants sont inscrits. Les organisateurs estiment qu’il en faut le double pour assurer la viabilité de la manifestation mais ils ne se font pas de souci. La fameuse raclette et les divers évènements festifs sont aussi de retour.

Avenir assuré et chamboulé

Du côté des sponsors aussi, tous les feux sont au vert grâce au renouvellement de divers partenariats. De quoi pérenniser un évènement qui peut s’attendre à des perspectives réjouissantes, notamment grâce aux Mondiaux de VTT 2025 qui se dérouleront en Valais. À cette occasion, le Grand Raid changera ses dates pour se greffer à l’évènement. « C’est magnifique s’exclame Jean-Pierre Fournier. Pour nous c’est aussi une forme de récompense de tout le travail fourni. »

« On peut utiliser notre engagement annuel pour embarquer au passage les Mondiaux de VTT. » Jean-Pierre Fournier

La volonté d’avoir des Championnats du monde dans le cadre du Grand Raid n’est pas nouvelle. Cette fois elle se concrétise. « On peut ainsi utiliser notre engagement annuel pour embarquer au passage les Mondiaux de VTT marathon dans notre organisation », conclut-il.

Une équipe dédiée
Comme d’autres épreuves réputées, le Grand Raid dispose d’une équipe de VTT Marathon. Le Team Papival-Scott-Grand Raid BCVS. Cette formation, dirigée par Alain Glassey, a connu divers sponsors au fil de son histoire. Et après 20 ans, elle est toujours là pour le plus grand bonheur de son fondateur.
« C’est la passion qui me fait continuer », Alain Glassey

Retrouvez ci-dessous l’entretien avec Jean-Pierre Fournier, le président du comité d’organisation du Grand Raid.

HDC

Audios liés:

Entretien avec Jean-Pierre Fournier
Thèmes liés à l'article
Grand RaidVTTGrimentz
Catégories
Les articles les plus lus