Le vin chaud et ses secrets

Vin chaud - illustration Bruno /Germany de Pixabay©
Cuisine
L'équipe d'animation
de Rhône FM

Venu des temps anciens, à présent, il est synonyme des fêtes de fin d'année : le vin chaud. Loris Lathion vient nous parler de ses secrets.

La période des fêtes arrive, avec elles, des saveurs et des odeurs. Aujourd’hui, on parle du vin chaud à déguster avec modération, bien entendu. Mais d’où vient le vin chaud ? Quels sont les ingrédients à mettre à l’intérieur ? Tout ceci va nous être révélé par notre spécialiste, Loris Lathion – chef au restaurant du Mont Rouge à Nendaz.

Depuis quand ?

Selon Loris, les premières traces de ce que nous pourrions appeler du « vin chaud » remonteraient à l’an zéro. En effet, sous l’empire romain, on avait déjà l’habitude de rajouter des épices et du miel dans le vin. Mais cela viendrait plus du fait qu’alors le vin était très oxydé et que de recourir à du safran et d’autres épices aurait eu plus un effet « cache misère » que de créer une boisson à part entière.

Que mettre dans le vin chaud ?

Tout d’abord, pour faire un bon vin chaud, il faut du bon vin. Pas forcément un grand cru. Mais Loris nous avoue qu’un « simple » bon gamay ou une bonne bouteille de dôle font très bien l’affaire. Pour ce qui est des ingrédients, on préférera du miel au sucre, car beaucoup plus sain et tout autant bon. Ensuite, laissez-vous porter par ce qui vous passe dans la tête entre des rondelles d’orange, de citron, de la cardamome, de la cannelle des clous de girofle, et même du poivre en grains. (Même si un certain Amonbofis n’en voudrait pas dans son pudding à l’arsenic.)

Pour savoir s'il faut mettre du vin blanc ou du vin rouge ou encore comment Loris utilise-t-il son vin chaud dans ses pâtisseries, nous vous invitons à écouter notre chronique dans son intégralité.

Audios liés:

Le vin chaud
Thèmes liés à l'article
vin chaudCuisineLoris Lathion