Le Valais veut débloquer 14 millions pour soutenir les producteurs de raisin

Les conditions météorologiques de ces dernières semaines ont favorisé le développement du mildiou, un champignon qui s'en prend aux feuilles et aux grappes dans les vignes. Ici dans un vignoble à Auvernier (NE). ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Intempéries
Oriane Binggeli
Journaliste RP

Pour faire face aux difficultés économiques liées aux événements climatiques de 2021, le Conseil d’Etat entend accorder un soutien supplémentaire à la viticulture de 14 millions. Il répond en ce sens à un postulat urgent accepté en session de décembre 2021.

Le Canton veut débloquer 14 millions de francs supplémentaires pour soutenir les producteurs de raisins. Le but: soutenir les producteurs impactés par les événements climatiques extraordinaires survenus en 2021.

Le Conseil d'Etat a décidé de demander au Grand Conseil l’octroi de ce crédit pour une aide exceptionnelle à la viticulture. Il répond en ce sens à un postulat urgent accepté en session de décembre 2021. Le montant soumis au Parlement sera compensé prioritairement par les reliquats potentiels du compte 2022 du Département de l’économie et de la formation. Les bénéficiaires de ce soutien complémentaire seront les exploitants ayant reçu des paiements directs « vigne » par le canton du Valais en 2021.

30% de perte pour toucher une aide

L’enveloppe budgétaire, qui sera soumise au Parlement lors de la session de mars 2022, a été calculée sur la base d’une estimation des paiements directs versés à la viticulture en 2021. Pour avoir droit à cette aide exceptionnelle, les exploitants devront signer et envoyer au Service de l’agriculture, dans les 10 jours qui suivent la publication au bulletin officiel de la décision du Grand Conseil, une déclaration certifiant qu’ils ont perdu en 2021 au moins 30 pour cent de la récolte sur l’ensemble de la production de leur exploitation.

La plus faible récolte depuis 1966

En 2021, les producteurs de raisins ont été frappés de plein fouet par l’enchaînement d’événements climatiques non prévisibles et extraordinaires. Avec seulement 22,7 millions de kilos de raisins encavés, la dernière vendange a été la plus faible depuis 1966. Elle affiche un volume inférieur de plus de 40% par rapport au millésime 2020 et de 50% en regard de la moyenne décennale.

OB/c
Thèmes liés à l'article
VignesviticultureConseil d'Etat
Catégories