Le Valais ne pourra pas réguler la meute du Val d’Hérens

Le Canton avait invoqué d’importants dommages pour justifier sa demande ©KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN
Prédateur
Oriane Binggeli
Journaliste RP

Si le canton des Grisons reçoit le feu vert pour abattre deux jeunes loups sur son territoire, le Valais ne pourra pas réguler la meute du Val d’Hérens. L'Office fédéral de l'environnement a estimé que les mesures de protection des troupeaux sur place sont insuffisantes.

Le Valais ne pourra pas réguler la meute du Val d’Hérens. La demande du Valais, déposée le 19 août, d'abattre trois jeunes loups a été rejetée ce mercredi par l'OFEV, l'Office Fédérale de l'Environnement.

Le canton avait invoqué d’importants dommages pour justifier sa demande avec 33 moutons tués entre juillet et août. L'OFEV justifie sa réponse négative par une documentation et une mise en œuvre insuffisantes de la protection des troupeaux sur les alpages à moutons concernés.

Que faire de plus se demande le canton

Dans un communiqué, l’Etat du Valais dit regretter cette décision et l’interprétation restrictive de l’OFEV dans le contexte actuel de l’expansion du loup. Il souligne que l'alpage concerné est protégé par deux chiens de troupeaux, qu'un berger est présent en permanence et que le parc de nuit est équipé d'un filet électrifié de plus de 3000 volts.

Quant au reproche relatif à la documentation, l'Etat du Valais fait remarquer qu'il est "extrêmement difficile" du fournir des informations sur le moment de l'attaque ou encore la position des chiens de protection au moment de l'attaque.

Un recours sera déposé contre la décision de l'OFEV auprès du Tribunal administratif fédéral.

ATS/OB/FG

Audios liés:

Christophe Darbellay, conseiller d'Etat en charge de l'économie et de la formation
Thèmes liés à l'article
LoupMeuteHérensOFEVRecours
Catégories