Le Valais en descente au festival de Locarno pour courtiser le cinéma international

Oriane Binggeli
Journaliste RP

Pour séduire le cinéma international, le Valais est prêt à subventionner de sa poche les films produits. La Valais Film Commission a mis sur pied un système d’incitation économique unique en Suisse. Les détails seront présentés ce weekend, au festival de Locarno.

Pour attirer le cinéma international sur son territoire, le Valais est prêt à subventionner de sa poche une partie des tournages.

Frais de tournage remboursés

La Valais Film Commission, mise sur pied en novembre 2021, s’est déjà passablement activée pour attirer des productions dans le canton. Réseautages, structure d’accueil, repérage de lieux de tournage. Tout est mis en place pour accompagner les équipes qui souhaitent utiliser nos Alpes et infrastructures comme décors. Et par effet domino, pour générer de l’activité économique dans la région.

Désormais, l’entité compte aussi un système d’incitation financière, unique en Suisse. Le but étant d’assurer une partie des frais de ces tournages. "Pour être subventionné, une production étrangère doit présenter un projet de long métrage, tourner 5 jours en Valais au minimum et pouvoir justifier plus de 100'000 francs de dépenses", précise Tristan Albrecht, Film Commissionner pour le canton du Valais.

Tapis rouge à Locarno

La Valais Film Commission dispose au total de 750'000 francs, à investir jusqu’en 2024. Son enveloppe sous le bras, et des images du Valais dans ses valises, l’équipe présentera tous les détails de son projet ce weekend au Tessin. Où ne se déroule rien de moins que le festival international du film de Locarno.

Une vitrine dont Valais Films, l’association qui regroupe les professionnels de l’audiovisuel en Valais, compte bien profiter. "Le grand public imagine ce genre de festival comme un lieu où on regarde des films", analyse Shams Abou El Enein, membre du comité de Valais Films. "Mais c'est aussi un lieu où se rencontrent les professionnels du milieu et où on peut jouer des coudes et créer des synergies et des contacts."

Valais Films met d'ailleurs beaucoup d'espoirs dans les projets de la Valais Film Commission. Le but étant d'offrir aux gens du métier l'occasion de se perfectionner sur des tournages d'envergure. "Il y a peu de gens qui exercent cette profession en Suisse", admet Shams Abou El Enein. "ça serait une immense chance de créer des opportunités à domicile." 

OB
Thèmes liés à l'article