Le train entre Salvan et Vernayaz va produire de l'électricité grâce à son frein

Les Transports Martigny et Régions ©TMR
Energie
Didier Morard
Journaliste

C’est un projet qui tombe à pic à l’heure de la crise énergétique. Les Transports de Martigny et Régions vont produire de l’électricité sur la ligne du Châtelard.

Nouveauté à venir sur la ligne ferroviaire du Mont-Blanc Express. Si l'innovation est de taille pour les Transports de Martigny et Régions (TMR), les voyageurs entre Martigny et Chamonix ne verront, eux, même pas ce changement de leurs propres yeux, car tout se passe sur les rails. La société octodurienne va bientôt produire de l’énergie électrique grâce au frein utilisé par le train lors de la descente entre Salvan et Vernayaz. «Aujourd’hui avec les nouvelles technologies, on a la possibilité de récupérer cette énergie», explique Jean-Paul Maye, responsable infrastructures chez TMR. Quelque 800 mégawatts seront produits grâce à ce système de récupération, soit la consommation moyenne de 200 ménages. L’électricité produite sera ensuite stockée dans une sous-station, remplie de batteries à Vernayaz. «Nous avons une ligne à simple voie, ce qui nous empêche de récupérer l’énergie pour la remettre directement au train parallèle.»

Production d'électricité sur la ligne du Châtelard

En cas d’excès d’énergie, la sous-station permettra aussi aux TMR d’injecter l’électricité dans le réseau ordinaire.

Les travaux concernant le récupérateur d’énergie sur la voie sont terminés. Le gros œuvre de la sous-station de stockage sera achevé d’ici la fin de l’année 2022. Suivra l’installation des batteries courant 2023. La mise en service complète du système est prévue pour l’automne 2023. Le coût du projet se monte à quatre millions de francs, dont une partie est prise en charge par la Confédération.

DM