Le tourisme viticole : une carte à jouer pour le Valais

Rouvinez n'est pas favorable à une diminution des surfaces viticoles ©Keystone-ATS
Tourisme
L'équipe d'animation
de Rhône FM

La tendance des vacances n'est plus à la farniente, selon notre oenologue, Xavier Bagnoud. Les touristes veulent visiter, autant leur faire découvrir les façons de faire d'autrefois.

Si dans le passé, pendant les congés payés, on se prélassait, on lisait des livres, une nouvelle tendance se fait sentir, celle qui pousse les touristes et vacanciers à faire le plus d’activités possibles. Mais le Valais possède-t-il de quoi satisfaire cette demande ? Xavier Bagnoud n'en est pas sûr.


Le vin omniprésent à l’étranger


Xavier nous raconte comment en Italie, dans les hôtels, des bouteilles de vin accueillent toujours les clients aux tables de restaurant. Même si cela fait que ledit vin est trop chaud, l’image de la précieuse boisson est indissociable de ces certaines régions comme celle de la Toscane. Il en va de même avec certaines régions de France. Il n’est pas rare d’avoir une bouteille de 3/8 de champagne qui vous attendra dans votre chambre d’hôtel. Ou pourquoi pas une bouteille de vin en Bourgogne. Xavier déplore que ce genre de pratique ne soit pas plus observé dans notre région du Valais.


Un canton riche en traditions


On ne peut pas le cacher, notre canton est lié au travail de la terre. Que ce soit lié au vin, à l’agriculture, au bétail, ces pratiques regorgent de traditions, certaines encore observées aujourd’hui. Un rêve de notre œnologue serait d’avoir un village valaisan « à l’ancienne » visitable et aussi dans lequel nous pourrions y vivre à la façon de nos ancêtres, pas si éloignée quand on y pense. De plus, avec la tendance écologique des jeunes générations, cela pourrait être un pari intéressant.

Pour savoir jusqu’où va le rêve de Xavier Bagnoud, vous pouvez réécouter notre chronique.

Audios liés:

Tourisme et vin
Thèmes liés à l'article
tourismeviticoleVin
Catégories