Le tessinois Energy Vault lève 100 millions de dollars en Chine

Les partenaires d'Energy Vault veulent ériger une première centrale d'une capacité de 100 mégawattheures aux abords de Shanghai. Le début de la construction est prévu au deuxième semestre. (archives) ©KEYSTONE/EPA/ALEX PLAVEVSKI
Energie
Keystone-ATS
Keystone-ATS

La jeune pousse tessinoise Energy Vault a signé avec les chinois Atlas Renewable et China Tianying un accord portant sur un total de 100 millions de dollars (92 millions de francs) pour sa solution de stockage énergétique renouvelable utilisant la force de la gravité.

La transaction est constituée d'un investissement de 50 millions sous forme de souscription à un paquet d'actions à 10 dollars l'unité, dans le cadre de l'entrée en Bourse (IPO) de la société luganaise via Novus Capital, une société d'acquisition à vocation spécifique (Spac) - portant le total des fonds levés à 200 millions - et 50 millions en droits de licence.

Les partenaires espèrent débuter la construction d'une première centrale d'une capacité de 100 mégawattheure (MWh) au deuxième trimestre de cette année sur un site situé aux abords de Shanghai.

"Notre accord avec Atlas Renewable et notre relation plus large avec China Tianying marquent une nouvelle étape importante, représentant le premier accord de licence de la société, ainsi que l'expansion de notre empreinte mondiale dans ce qui deviendra le plus grand marché de croissance du stockage des énergies renouvelables dans le monde au cours des 10 prochaines années", s'est félicité le direceur général (CEO) et cofondateur d'Energy Vault, Robert Piconi, cité vendredi dans un communiqué.

Les 50 millions de dollars investis dans le cadre des premiers pas de l'entreprise à Wall Street via un processus de fusion avec Novus porte les recettes générées par l'IPO à 200 millions. Combinées aux 288 millions de liquidités de la Spac, celles-ci serviront à "financer les opérations d'Energy Vault et soutenir les initiatives de croissance nouvelles et existantes".

La finalisation de la fusion est prévu d'ici la fin du trimestre en cours, sous réserve de l'approbation des actionnaires de Novus, du régulateur boursier étasunien (SEC) et "d'autres conditions de clôture habituelles".

ATS
Catégories
Les articles les plus lus