«Le sol a longtemps été le parent pauvre des politiques environnementales»

Vallée du Rhône ©Keysone-ats
Environnement
Diana-Alice Ramsauer
Journaliste RP

Le sol valaisan souffre. Les surfaces agricoles y disparaissent deux fois plus vite qu’en moyenne nationale. Le Centre de compétence cantonale dédié au terrain veut y remédier. Une pesée d’intérêt entre développement d’infrastructures et préservation des surfaces agricoles.

La protection des sols valaisans est urgente. C'est le constat du Centre de compétence spécialisé en la matière au niveau cantonal. Le CCS-VS, constitué de plusieurs services de l'Etat fête cet été sa première année d’existence. Et la situation est toujours plus que préoccupante, selon les spécialistes et les membres du CCS-VS.

Les surfaces agricoles y disparaissent deux fois plus vite qu’en moyenne nationale. À ce rythme, il resterait à peine deux cents ans de réserves. Une situation qui s’explique en partie par le développement des activités, des infrastructures et de l’habitat dans la zone. «Le sol a longtemps été le parent pauvre des politiques environnementales», remarque Fanny Viret, en charge de la protection des sols au Service de l’environnement et coordinatrice du CCS-VS. 

Des intérêts en tension

L’enjeu est de taille: on trouve dans la plaine, en même temps, les terres les plus fertiles et les secteurs de développement économique les plus importants. Les différents intérêts sont donc en tension.

C'est clair qu'aujourd'hui, certaines zones industrielles ou commerciales ne se feraient peut-être plus de la même manière.»Fanny Viret, en charge de la protection des sols au Service de l’environnement.

Le Centre de compétence veut donc désormais offrir des outils aux communes pour freiner la disparition des sols. Car les styles d'organisation des zones ont changé en à peine une génération. «La planification du territoire doit toujours être faite à quinze, vingt, trente ans. C'est clair qu'aujourd'hui, certaines zones industrielles ou commerciales ne se feraient peut-être plus de la même manière. Ce qui est important, c'est que ces zones appartiennent à une stratégie d'ensemble pour le canton selon les besoins et la pesée d'intérêt.»

«Du point de vue environnemental, c'est dommage de voir des terrasses avec des bâches plastiques et des palmiers.»Fanny Viret, en charge de la protection des sols au Service de l’environnement.

Au-delà de la planification à long terme, des actions plus ciblées peuvent être mises en place par les Communes, explique la spécialiste. En zone bâtie, le terrain bétonné est, ce que l'on appelle «imperméabilisé». Fanny Viret propose de concevoir des surfaces mixtes au centre des villes, par exemple des places de parking en dalles laissant passer l'herbe. «La commune de Monthey représente un bon exemple. Elle a prévu de “désimperméabiliser” 750 m2 d'enrobé bitumineux sur l'avenue de la gare et de recréer des trames brunes et végétalisées pour mieux infiltrer les eaux et pour lutter contre les îlots de chaleur. C'est un projet exemplaire.»

Les privés aussi peuvent adopter les bons gestes, selon Fanny Viret. «En tant que propriétaire, on peut réfléchir à la manière dont on veut aménager l'extérieur de sa propriété. Du point de vue environnemental, c'est  dommage de voir des terrasses avec des bâches plastiques et des palmiers.»  Elle propose plutôt de végétaliser les jardins avec des plantes indigènes et adaptées au climat.

«Dans la zone à bâtir, par exemple en matière d'imperméabilisation des sols, il n'y a pas de cadre légal aujourd'hui.»Fanny Viret, en charge de la protection des sols au Service de l’environnement.

En parallèle, le Centre de Compétence Sol Valais a pour mission de mettre en application les bases légales existantes, notamment en dehors des zones à bâtir. «Elles ne sont pas assez mises en application. C'est notre rôle de les rappeler et de faire un travail de surveillance. Par contre, dans la zone à bâtir, par exemple en matière d'imperméabilisation des sols, il n'y a pas de cadre légal aujourd'hui. C'est une lacune qui devrait être comblée à un moment ou à un autre.»

dar
Thèmes liés à l'article
SolAgricultureEnvironnementIndustrie
Catégories