Le réalisateur valaisan Christian Berrut sort un film sur l'hôpital psychiatrique de Malévoz

Hôpital Malévoz psychiatrie
Documentaire
L'équipe d'animation
de Rhône FM

Pavillon du Laurier, c'est le titre du nouveau documentaire du réalisateur valaisan Christian Berrut. Il a plongé sa caméra dans l'univers de l'hôpital psychiatrique de Malévoz à Monthey. Il nous en parle dans Good Morning Valais

C'est un univers qui a son lot d'idées préconçues. Mais que se passe-t-il réellement entre le personnel soignant et les malades d'un hôpital psychiatrique, quelles sont leurs relations ? C'est la question que s'est posé le réalisateur valaisan Christian Berrut.

Immersion à l'hôpital de Malévoz

Initialement Christian Berrut nous explique qu'il voulait faire un film sur l'histoire de l'hôpital psychiatrique montheysan. Il y a donc passé quelques jours afin de s'imprégner des lieux. Il a alors accompagné l'équipe de soin et c'est là qu'il a complètement changé de point de vue sur ce que serait son film. Il a ainsi voulu mettre en lumière le travail de ces gens qui oeuvrent en coulisse pour que ceux d'entre nous qui vont mal aillent mieux.

Une relation soignant-malade empreinte de beaucoup d'humanité

Ce qui l'a touché tout particulièrement, c'est la relation entre le personnel et les patients. Christian Berrut nous dit que, de manière générale, lorsque l'on pense aux maladies psychiatriques, c'est comme si les malades ne faisaient plus vraiment partie de notre monde. Alors que c'est faux. Il n'existe qu'un seul et même monde et ce genre de maladie peut toucher chacun d'entre nous à un moment donné. L'important c'est que l'on s'occupe bien de ces patients pour qu'ils aient le plus de chances de s'en sortir.

C'est un univers dans lequel il est entré sans trop de difficultés

C'est d'abord sans caméra que Christian Berrut a mis les pieds à Malévoz. Il fallait créer un climat de confiance et d'ailleurs tout le personnel soignant n'a pas accepté d'être filmé, nous explique-t-il. Mais ceux qui ont été d'accord d'être filmés ne le regrettent pas. Les patients quand à eux n'apparaissent pas, secret médical oblige. Mais on sent leur présence constamment. La caméra s'arrête juste là où ils apparaissent.

"C'est le quotidien de ces professionnels qui passent leur temps à tenter de tricoter des liens avec les malades pour qu'ils ne soient pas seuls que je voulais mettre en lumière dans ce film"

C'est une profession qui n'a pas souvent été mise en lumière à l'écran et là c'était l'occasion de montrer la réalité du quotidien de ces professionnels. Des films sur les hôpitaux psychiatriques, il en existe. Mais ils montrent souvent les aspects très durs de cet univers, alors que le postulat de Christian Berrut est ici différent. Même si on peut y voir aussi des choses parfois difficiles.

La première projection du film aura lieu demain soir au cinéma Plazza à Monthey à 18h.

Retrouvez l'interview de Christian Berrut en images ci-dessous :

Intervention 1

Intervention 2

Les articles les plus lus