Le PS veut une task force pour trouver l'argent des oligarques

Mattea Meyer veut changer les lois sur le blanchiment et sur les embargos (archives). ©KEYSTONE/PETER KLAUNZER
Ukraine
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le parti socialiste suisse exige la mise en place d'un groupe de travail chargé de passer au crible la place financière suisse pour découvrir où les oligarques russes ont caché leur argent. De tels organes existent déjà dans d'autres pays, argue la présidence du PS.

Le ministère public de la Confédération, l'autorité de surveillance des marchés financiers (Finma) et les experts du Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales doivent avoir un aperçu des fonds, des biens immobiliers et des œuvres d'art stockées en Suisse, expliquent les coprésidents du PS Mattea Meyer et Cédric Wermuth dans un entretien diffusé mercredi par les journaux alémaniques du groupe de presse Tamedia.

Les biens doivent être confisqués, ajoute Mme Meyer. "C'est urgent et cela relève de la compétence du Conseil fédéral". Il faut ensuite prendre des mesures pour que la Suisse ne se retrouve plus dans une telle situation, poursuit la conseillère nationale zurichoise.

La loi sur le blanchiment d'argent et celle sur les embargos doivent notamment être améliorées, ajoute-t-elle. Il faut en finir avec l'attitude "tant que les roubles roulent, nous regardons ailleurs". C'est tout sauf neutre, lâche Mme Meyer.

"Une neutralité active ne signifie pas détourner le regard, mais être l'avocat du droit international et des droits fondamentaux", lance-t-elle. Ce n'est pas un hasard si 80% du commerce russe de matières premières se passe en Suisse et si les oligarques y obtiennent sans problème des permis de séjour, selon elle.

ATS