Le Prix de Soleure remis à Elene Naveriani pour "Wet Sand"

Image par défaut ATS ©RFM
Cinéma
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le Prix de Soleure, la récompense la mieux dotée du cinéma suisse, va cette année au film de fiction "Wet Sand". "Presque" décroche le Prix du public et le documentaire "Pas de deux" reçoit le Prix Opera Prima, destiné à un premier long métrage.

Le Prix de Soleure va à la fiction Wet Sand, réalisée par Elene Naveriani. C'est une semaine particulière pour cette cinéaste géorgienne de 37 ans, puisque lundi son film a été nominé dans la catégorie Meilleur film de fiction pour le Prix du cinéma suisse. Et l'été dernier au Festival de Locarno, l'acteur principal Gia Agumava avait reçu le prix du meilleur acteur.

Le jury de Soleures a salué "la tendresse et l'évidence avec lesquelles les tabous sont abordés et brisés sans le moindre état d'âme." Cette co-production suisse et géorgienne suit Moe qui, après le suicide de son grand-père, retourne dans un village au bord de la mer Noire pour organiser ses funérailles. Elle y découvre une communauté villageoise dont la cohabitation est construite sur d'innombrables mensonges - et sur une histoire d'amour secrète.

Le Prix de Soleure, doté de 60'000 francs, va pour moitié à la réalisatrice et pour moitié à la production maximage. Le film sera en salle en Suisse romande le 30 mars.

Histoire de famille

En attribuant le Prix Opera Prima, les Journées de Soleure distinguent pour la deuxième fois un premier film d'un ou une réalisatrice et d'un ou une productrice. Doté de 20'000 francs, le prix va au documentaire Pas de deux d'Elie Aufseesser (réalisation) et Joshua R. Troxler (production).

Le film raconte l'histoire de deux frères qui vivent dans deux mondes totalement différents et qui doivent lutter pour s'en sortir. Jon s'installe à New York pour entrer l'université, Peter erre dans le désert jordanien.

En dressant le portrait d'une famille, le film pose "des questions sur la filiation, le passage à l'âge adulte, la mort, l'insouciance et la folie", résume le jury.

Ode à l'aventure

Le Prix du public, doté de 20'000 francs, va à Presque de Bernard Campan et Alexandre Jollien. Le film de fiction évoque la rencontre entre Louis, directeur d'une entreprise de pompes funèbres, et Igor, livreur de légumes et infirme moteur cérébral.

Louis décide de prendre Igor dans son corbillard et de l'emmener, avec le cadavre, dans le sud de la France. En cours de route, ils apprennent à aimer la vie telle qu'elle est. Le Valaisan Alexandre Jollien, qui joue le rôle d'Igor, est philosophe et écrivain, Bernard Campan est un réalisateur, acteur et scénariste français.

Deux étudiantes de l'école de cinéma de Lausanne, l'ECAL, ont également été primées. Dans la catégorie Upcoming ou relève, le prix principal, doté de 15'000 francs, a été remis à Keerthigan Sivakumar pour son film Doosra, réalisé pour son diplôme en bachelor cinéma. Dans le cadre du Upcoming Lab, Nora Longatti, diplômée en bachelor Cinéma, a reçu une bourse de développement de 5000 pour son projet Versorgen.

Cette remise de prix à Soleure mercredi soir met fin aux Journées de Soleure. Cette 57e édition en présentiel au bord de l'Aar aura fait la part belle aux productions romandes et aux films produits par des femmes.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus
album_image
En ce moment
La RumeurCALOGERO