Le prix de rachat du solaire va augmenter cet hiver, en raison de la pénurie d'énergie

Un potentiel important en Valais pour l'énergie solaire, selon Oiken (image d'illustration) ©GAETAN BALLY KEYSTONE-ATS
Energie
Sandrine Rovere
Rédactrice en cheffe adjointe

L’énergie solaire est-elle la solution à une possible pénurie d’électricité cet hiver ? Interview avec le gestionnaire de réseau valaisan Oiken, qui possède le plus de solaire sur sa zone de desserte en Valais.

La production photovoltaïque a explosé en Valais ces dix dernières années. Elle a été multipliée par vingt, pour atteindre 155 gigawattheure. Mais on est encore loin des objectifs du canton de 350 gigawattheure pour 2035.

Pour certains, le prix de rachat de l’énergie solaire n’est pas assez attractif pour inciter les propriétaires à se lancer. Ceux-ci peuvent en effet réinjecter sur le réseau le courant produit sur leur toit. En Valais, les gestionnaires de réseau proposent des tarifs entre 5 et 10 centimes le kilowattheure. C’est bien en-dessous des 14 centimes proposés par exemple par les Services industriels de Genève.

Le prix de rachat "pas l'élément-clé"

Pour Oiken, le prix de rachat n’est pourtant pas ce qui incite les consommateurs à poser ou non des panneaux photovoltaïques. Car, au fil du temps, les revenus tirés du photovoltaïque ont baissé, alors que le nombre d’installations a explosé, explique son directeur François Fellay. Pour lui, c’est donc plutôt la baisse du prix des installations qui a pesé dans la balance. Son interview :

Le prix de rachat de l'électricité "n'est pas l'élément-clé"

Pour François Fellay, des prix de rachat avantageux représenteraient plutôt une « cerise sur le gâteau », pour les particuliers qui produisent de l’énergie solaire.

"Un subventionnement croisé entre ceux qui ont des surfaces solaires et les autres"

Hausse en vue cet hiver

Les producteurs d’énergie solaire devraient toutefois voir leurs tarifs augmenter cet hiver. Car le tarif de rachat de l’énergie solaire est fixé sur la base du prix moyen de l’électricité. Or celui-ci va atteindre des sommets l’hiver prochain. « La seule bonne nouvelle, c’est que le tarif de rachat augmentera dans une proportion égale », souligne François Fellay.

Hausse du prix de rachat avec la crise qui se profile cet hiver

Dans tous les cas il est trop tard pour envisager que le photovoltaïque puisse constituer une solution à la crise qui se profile cet hiver. Mais il ne faut pas renoncer à promouvoir le solaire pour autant. François Fellay :

"On ne peut pas agire maintenant pour cet hiver"
SR
Catégories