Le prince Andrew perd son titre honorifique de la ville d'York

Persona non grata, le prince Andrew était tout de même apparu en public aux côtés de sa mère lors d'une cérémonie d'hommage au prince Philip, époux de la reine aujourd'hui décédé (archives). ©KEYSTONE/AP/Richard Pohle
Grande-Bretagne
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le prince Andrew a perdu mercredi le titre honorifique que lui avait accordé la ville anglaise d'York. Le fils de la reine Elizabeth II est en retrait de la monarchie britannique en raison de ses liens avec l'affaire Epstein.

A l'issue d'un vote à l'unanimité des élus locaux, le prince Andrew, qui porte le titre de Duc de la ville du nord de l'Angleterre, s'est vu retirer la "Freedom ot the city of York".

Ce titre, jadis associé à des fonctions importantes mais qui ne conserve aujourd'hui plus qu'une valeur honorifique, lui avait été accordé en 1987. Il remonte à 1272, mais il y est fait référence dès l'époque des Anglo-Saxons. Les "Freemen" tenaient un rôle notamment dans le contrôle du commerce et la gestion des droits de pâture.

Le prince Andrew, 62 ans, a été privé en janvier de tout rôle officiel et ne peut plus utiliser son titre d'Altesse royale après avoir été accusé par l'Américaine Virginia Giuffre de l'avoir agressée sexuellement en 2001, alors qu'elle était sous l'emprise du défunt financier américain Jeffrey Epstein.

Le prince, une "honte"

Il a obtenu l'abandon des poursuites au civil qui avaient été engagées contre lui devant la justice américaine grâce à un accord confidentiel. Avant le vote, une habitante de la ville, Gwen Swinburn, a qualifié le prince Andrew de "honte" et estimé qu'il devrait être déclaré persona non grata dans la ville et même perdre son titre de duc.

"Notre reine lui a retiré presque tous ses titres et responsabilités, sauf le titre de duc qui entache cette ville", a-t-elle souligné. L'élu indépendant Mark Warters a souligné avant le vote que déchoir Andrew du titre honorifique que lui avait accordé la ville enverrait un "signal fort".

"Source d'embarras"

Parmi les habitants interrogés par l'AFP, Peter Robinson, un retraité de 65 ans, voit dans le prince Andrew "une source d'embarras pour York". Si certains, comme John Neal, 61 ans, voient dans l'accord financier conclu avec son accusatrice "une reconnaissance de culpabilité", d'autres, à l'instar de Delilah Pinfold, soulignent que "le problème" est que "ce n'est pas prouvé".

Le prince Andrew était apparu le 29 mars en public à l'abbaye de Westminster, au bras de sa mère Elizabeth II, lors d'une cérémonie d'hommage au prince Philip, époux de la reine, décédé début avril 2021 à l'âge de 99 ans.

ATS
Les articles les plus lus