Le POP veut lancer une initiative pour un salaire minimum en Valais

Le POP Valais-Wallis empoigne le sujet du salaire minimum "sous l'impulsion de notre base", a fait savoir mercredi en conférence de presse Frédéric Nouchy président du parti (au centre). ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Politique
Sandrine Rovere
Rédactrice en cheffe adjointe

Les Valaisans doivent pouvoir vivre décemment avec leur salaire. L'avis du POP qui demande l'introduction d'un revenu minimal dans le canton. Une initiative cantonale est en gestation.

Un salaire minimum de 22 francs de l’heure, 18 francs dans l’agriculture. C’est ce que souhaite le POP Valais. Il a annoncé mercredi matin sa volonté de lancer une initiative cantonale à ce sujet.

En Valais, 1400 personnes « ayant un lien étroit avec le monde du travail » sont aujourd’hui soutenues par les services sociaux, indique le parti ouvrier et populaire valaisan dans un communiqué, citant des chiffres de l’office fédéral de la statistique. La situation de ces working poors est qualifiée d’ « inadmissible » et de « révoltante » par le président du POP valaisan Frédéric Nouchi.

La formation qui souligne que plus de la moitié des employés du pays ne sont pas soumis à une convention collective de travail. Un salaire minimal permettrait, selon elle, de lutter contre la précarité et contre le dumping salarial, ce qui pourrait aussi profiter au patronat. D’ailleurs, cinq cantons en Suisse ont déjà introduit le salaire minimal, a rappelé le POP.

Appel aux partenaires

Mais le parti, qui a été refondé il y a deux ans, reconnait ne pas avoir les moyens humains et financiers pour assumer seul le poids d’une campagne. La prochaine étape sera donc de prendre contact avec les partenaires éventuels, surtout les syndicats et les partis de gauche. Des contacts informels ont montré que ces milieux sont sensibles à la question.

Le POP espère pouvoir lancer la récolte de signatures au début de l’an prochain. Il aura alors un an pour obtenir 4000 signatures.

 Ce n'est pas la première fois que le Valais se penche sur ce dossier. En mai 2014, les citoyennes et citoyens avaient rejeté à 82% l'initiative fédérale pour un salaire minimum à 4000 francs et à plus de 80% le texte cantonal qui fixait le montant à 3500 francs.

Thèmes liés à l'article
POP ValaisSalaire minimum
Catégories