Le Parlement suisse appelé à traiter deux mesures très attendues en faveur de la viticulture suisse

Le vignoble de Chamoson ©Keystone-ATS
Viticulture
Fabrice Germanier
Directeur de la rédaction

Confrontée à de graves problèmes, la viticulture suisse pourrait bénéficier de deux importants coups de pouce du Parlement fédéral. Les Chambres sont appelées à se prononcer sur un renforcement de la promotion et la constitution d'une réserve climatique.

De bonnes nouvelles pour la viticulture suisse. Dans le cadre de l'examen d'une initiative parlementaire déposée par le conseiller national valaisan Benjamin Roduit, la Commission de l'économie et des redevances du Conseil national a auditionné les représentants de nombreuses organisations : Association suisse du commerce des vins, Interprofession de la vigne et des vins suisses, Fédération suisse des vignerons et Union suisse des paysans. Elle a également entendu l'avis de Swiss Wine Promotion, Gastrosuisse et Bio Suisse.

Triplement de moyens destinés à la promotion

Constatant que la situation est difficile, la commission a formulé deux propositions. Elle demande tout d'abord que les moyens mis à disposition par la Confédération pour promouvoir les vins suisses aillent jusqu'à 9 millions de francs par an contre 2.8 millions aujourd'hui, pour autant que la branche amène une somme correspondante et que la production réponde à "des critères de qualité et de durabilité".

Création d'une réserve climatique

D'autre part, la commission a déposé une initiative parlementaire qui réclame la création d'une base légale permettant la mise en place d'une réserve climatique pour les vins suisses. Il s'agirait d'offrir la possibilité de récolter une quantité de raisin supérieure au quota cantonal mais inférieur au rendement fédéral prévu pour les vins AOC. Si le besoin s'en fait sentir l'année suivante, ces volumes pourraient être reclassés en AOC.

Par son président, l'Interprofession de la Vigne et du Vin du Valais applaudit. Bien qu'on n'en soit qu'au début du processus, Yvan Aymon parle d'une décision "historique" et dit percevoir un net changement d'attitude des élus fédéraux envers la branche.

Compte tenu des mesures proposées, le conseiller national Benjamin Roduit a décidé de retirer son initiative sur les contingents d'importation.

FG

Audios liés:

Yvan Aymon : une décision historique
Yvan Aymon : tous les acteurs de la branche ont tiré à la même corde
Les articles les plus lus