Le nouveau Préposé cantonal à la protection des données et à la transparence a été nommé

Keystone-ATS
Keystone-ATS

L'avocat vaudois, domicilié à Troistorrents, Lauris Loat a été élu tacitement ce jeudi Préposé cantonal à la protection des données et à la transparence. Il prendra ses fonctions le 1er janvier 2023.

Lauris Loat sera le nouveau préposé à la protection des données et à la transparence en Valais. Seul candidat, il a été élu tacitement jeudi pour quatre ans par le Grand Conseil et succédera le 1er janvier 2023 à Sébastien Fanti en poste depuis neuf ans.

 Lauris Loat est avocat à Lausanne. "Il dispose d'une formation en protection des données et jouit d'une certaine expérience dans la gestion des dossiers complexes de la protection des données et de la transparence", peut-on lire dans le rapport de la commission cantonale de protection des données et de transparence (CCPDT).

 En matière de transparence, l'homme de loi n'a en revanche que peu de connaissance; "il est prêt à se perfectionner", a assuré devant le plénum Sébastien Nendaz, président de la CCPDT. Lauris Loat maîtrise l'allemand, mais,"conscient du défi du bilinguisme" en Valais, il s'adjoindra les services d'un juriste de langue allemande.

 Les groupes politiques ont soutenu la candidature de l'avocat qui "correspond au profil voulu". Son lien étroit avec une membre du Parlement a été relevé par le PLR et l'UDC, ce dernier évoquant "un conflit d'intérêts patent".

 Sébastien Nendaz a rappelé que le préposé à la protection des données et à la transparence "est nommé par le Grand Conseil, mais n'est pas subordonné au Grand Conseil". Il a indiqué que la députée concernée saurait se récuser s'il le fallait (elle était absente lors du débat).

 Au total, huit dossiers de candidature sont parvenus à la CCPDT qui, après examen, en a écarté quatre. Trois de ces quatre personnes retenues ont retiré leur candidature au cours du processus pour des raisons diverses.

 "Nous ne doutons pas des qualités professionnelles et humaines de Monsieur Loat", a déclaré Jérôme Desmeules (UDC), soulignant qu'il s'agit malgré tout "d'un choix par défaut de la dernière personne ayant maintenu sa candidature". Le député a demandé une votation sur le scrutin tacite, voire un ajournement du point à l'ordre du jour; ce dernier n'étant pas possible, les députés ont voté sur l'élection tacite, l'acceptant par 93 voix contre 31 et 2 abstentions.

dar
Thèmes liés à l'article
Catégories