Le Neuchâtelois Justin Paroz triomphe sur le Tour des Stations

Christophe Moreillon
Journaliste sportif RP

Deuxième en 2021, Justin Paroz tient sa «revanche» sur le Tour des Stations. Intouchable, le Neuchâtelois a remporté la 5ème édition de la cyclosportive valaisanne avec près d’un quart d’heure d’avance sur son premier poursuivant.

L’Everest du cyclisme tient son nouveau maître. La 5ème édition du Tour des Stations a été marquée ce samedi par la victoire en solitaire de Justin Paroz. Impressionnant tout au long des 242 kilomètres et 8'848 mètres de dénivelé du tracé, le Neuchâtelois a triomphé sur le parcours roi de l’ultrafondo.

«À l’arrivée, les larmes sont montées et j’avais la gorge serrée.»Justin Paroz

Vainqueur au bout de 9h35’’55 d’efforts, Justin Paroz a devancé de près d’un quart d’heure son premier poursuivant, le Belge Michiel Minnaert. Au coude à coude avec son adversaire jusqu’au passage du mur d’Hérémence, il a fait la différence dans la montée vers Thyon 2000. Une montée qui lui avait été fatale il y a un an lorsqu’il avait dû se contenter de la 2ème place derrière le Riddan Raphaël Addy.

Steve Morabito a vécu sur «ses restes»

Pour le dauphin du neuchâtelois, c’est un scénario qui se répète. Comme en 2020 lorsqu’il avait été devancé par le Vaudois Guillaume Bourgeois, le Belge Michiel Minnaert termine sur la deuxième marche du podium. Derrière les deux hommes, c’est un «local» de l’étape qui a terminé 3ème. L’ancien pro Steve Morabito a franchi la ligne d’arrivée au sommet du mythique Col de la Croix de Cœur avec 18 minutes de retard sur le vainqueur neuchâtelois et 4 sur le Belge. Le Chorgue est resté au contact de ses deux concurrents durant la première moitié du parcours avant de céder du terrain dans la montée en direction d’Hérémence.

«J’aurais été bête de m’entraîner tout seul plutôt que de venir sur un tel événement.»Sébastien Reichenbach

Chez les dames, c'est la Française Elodie Robert qui s'est imposée en 12h59"40. Sa première poursuivante, la Bernoise Andrea Rösch, accusait 14 minutes de retard en franchissant la ligne.

Sur le parcours granfondo de 133 kilomètres, la victoire est revenue à l’Autrichien Stefan Kirchmair, vainqueur en 4h53’’03. Il s’est imposé devant le Français Loïc Ruffaut et l’Orsérien Arnaud Tissières. Au pied du podium, on retrouve un autre Valaisan: Sébastien Reichenbach. Le professionnel martignerain a pris cet événement comme un bon entraînement en vue de ses futures échéances.

Quatrième place pour la championne olympique

Autre nom bien connu au départ du parcours granfondo: l’Autrichienne Anna Kiesenhofer. Championne olympique sur route l’été dernier à Tokyo, elle a signé le 4ème temps féminin, à dix jours de sa participation aux championnats d’Europe de Munich.

Sur le parcours mediofondo d’une distance de 74 kilomètres pour 2'850 mètres de dénivelé, la victoire est revenue à un Valaisan. Valentin Darbellay l’a emporté en 2h48’47.

CM
Thèmes liés à l'article
Catégories