Le marché valaisan de l'automobile peine à redémarrer

L'engouement pour les véhicules électrique semble se confirmer en Suisse. Les nouvelles immatriculations ont bondi de plus de 62% pour cette catégorie, contre 50,9% pour les hybrides rechargeables de 50,9% et 66,4% pour les hybrides normaux. (arch... ©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Automobile
La rédaction
de Rhône FM

Le marché de l'automobile s'est quelque peu redressé l'année dernière par rapport à 2020 mais le secteur peine à retrouver les niveaux d'avant la pandémie de coronavirus, en raison de la pénurie des puces indispensables à la construction de véhicules. Le Valais ne fait pas exception.

Quelque 350'056 véhicules à moteur ont été mis en circulation pour la première fois en Suisse en 2021. Il s'agit d'une progression de 3,9% sur un an mais un repli de 14,6% par rapport à 2019, avant l'arrivée du Covid-19. Quant au parc total des véhicules à moteur, il s'est accru de 1,1% à 6,3 millions d'unités, précise lundi un communiqué de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Contrairement à 2020, où la demande était faible, ce sont les capacités de production qui ont freiné le secteur l'année dernière. La pénurie mondiale de certains composants électroniques ainsi que les difficultés dans le transport international ont empêché les constructeurs automobiles de livrer tous les véhicules commandés.

Le manque de ce composant pourrait encore s’étaler jusqu’à ce printemps, selon Charles-Albert Hediger, président de la section valaisanne de l’union professionnelle suisse de l’automobile.

Une situation qui restera tendue au moins jusqu'au printemps

Avec 242'263 unités, les voitures de tourisme ont constitué en 2021 plus de deux tiers des nouvelles immatriculations. La diminution par rapport à 2019 atteint 22,6% alors que la comparaison avec 2020 montre une augmentation de 1,5%.

La voiture électrique progresse
 

Par ailleurs, tous les types de propulsion n'ont pas évolué de la même manière. Ainsi les véhicules électriques ont augmenté de 62,1% sur un an, les hybrides rechargeables de 50,9% et les hybrides normaux de 66,4%. Les voitures à essence et à diesel ont en revanche vu leurs nouvelles immatriculations reculer de respectivement 15,3% et 37,1%.

Les voitures électriques ont représenté 13,2% des nouvelles immatriculations de voitures de tourisme en 2021. Si l'on y ajoute les hybrides rechargeables (9,0%), on constate que la part totale des véhicules dits "à prise électrique" (pouvant être rechargés sur le réseau électrique) était de 22,2%.

En clair, selon Charles-Albert Hediger, président de la section valaisanne de l’union professionnelle suisse de l’automobile, l’année dernière, une voiture immatriculée sur quatre était électrique ou hybride. En fin de l’année, le chiffre est même monté jusqu’à un tiers.

Jusqu'à une voiture sur trois électrique ou hybride

L'objectif de 15% de voitures rechargeables visé par la feuille de route pour la mobilité, établie par le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (Detec) en 2018, a ainsi déjà été dépassée.

Dans la catégorie des nouvelles immatriculations des voitures purement électriques, ce sont les cantons de Thurgovie (18,7%), de Schaffhouse (17,5%) et de Zoug (16,4%) qui montent sur le podium. Zurich (16,5%) remporte la médaille d'or pour les villes de plus de 100'000 habitants.

Par ailleurs, la pandémie a amené les propriétaires à garder un peu plus longtemps leurs véhicules: l'âge moyen des voitures de tourisme est passé de 8,7 ans en 2019 à 9,3 ans en 2021.

Quant au taux de motorisation, il est resté stable à 541 voitures de tourisme pour 1000 habitants.

ATS/dar
Thèmes liés à l'article
AutomobileMarchéUPSA
Catégories
Les articles les plus lus