Le Groenland au coeur d'une exposition à Lausanne

L'immensité du Groenland pénètre pour huit mois dans le Palais Rumine de Lausanne, le temps d'une exposition multifacette (archives). ©Keystone/EPA RITZAU SCANPIX/IDA GULDBAEK ARENTSEN
Culture - VD
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le Groenland dérive jusqu'à Lausanne le temps d'une exposition. Le Palais de Rumine propose jusqu'au 29 janvier 2023 de porter un regard différent sur cette "Terre verte", à travers l'histoire, l'ethnographie et les sciences naturelles.

Montée en collaboration avec l'ambassade du Danemark en Suisse, le Musée national du Danemark et le dessinateur groenlandais Konrad Nuka Godtfredsen, "Qanga. Le Groenland au fil du temps" raconte l'histoire de l'immense île et territoire danois autonome, de ses premiers habitants aux enjeux du 21e siècle, selon ses organisateurs.

Le projet Qanga - qui signifie "autrefois" en kalaallisut, la langue des Groenlandais - est la reprise et l'adaptation d'une exposition produite au Danemark par des scientifiques de plusieurs horizons.

Il se fonde sur quatre romans graphiques réalisés par Konrad Nuka Godfredsen entre 2009 et 2018. Le dessinateur et artiste s'est aventuré dans cette expérience grâce à une collaboration unique avec des archéologues et historiens danois. Il raconte en somme l'histoire d'un peuple, son identité, qui n'a pas écrit sa propre histoire, en particulier lorsqu'il s’agit d'une ancienne colonie.

L'exposition a déjà été montrée à Berlin et Francfort sous différentes formes. Présentée pour la première fois en Suisse, elle donne un aperçu de l'histoire du Groenland, situé entre l'Atlantique Nord et l'océan Arctique: depuis l'époque des premiers chasseurs-pêcheurs qui ont immigré du Canada actuel, il y a 4500 ans, jusqu'aux années de cohabitation avec les premiers missionnaires et colons danois.

Arts, minéraux, animaux et plantes

Au Palais de Rumine, l'expo donne à voir la plus grande île du monde grâce à des planches originales associées à une sélection d'objets historiques et archéologiques, de minéraux, d'animaux, de plantes et d'œuvres d'art du Groenland. Issus des réserves de musées suisses et danois, beaucoup n'ont jamais été montrés au public.

"Cette exposition transdisciplinaire des musées de science et d'histoire interroge notre regard et nos connaissances sur le Grand Nord", soulignent ses responsables. Elle permet de tisser des liens avec les collectes et expéditions suisses sur l'île et de mettre en lumière les questions écologiques et économiques relatives à l'exploitation des ressources naturelles d'un territoire très prisé.

Une partie sur le futur de l'Arctique propose également de s'interroger sur l'avenir de cette région du globe, soumise au changement climatique, mais aussi aux recherches de matières premières.

L'exposition s'accompagne d'un riche programme culturel et de médiation: ateliers et visites pour petits et grands, chants de gorge par une chamane sibérienne, conférences décalées sur la morue ou les canards en plastique perdus par la NASA, cinéma en plein air dans les jardins de Rumine ou encore spectacle d'improvisation "Helvetia 2050" qui nous invite dans notre futur climatique.

ATS
Les articles les plus lus