Le grand chambardement pour les établissements pénitentiaires valaisans. Avec partout des urgences

Deux ailes supplémentaires pour agrandir la prison de Sion  ©Keystone-ATS
Justice
Christian Hermann
Rédacteur en chef adjoint

C’est le grand chambardement pour les prisons valaisannes. Le tout premier mouvement arrive à son terme, en principe pour décembre, avec la fin du montage de la clôture et du parking sécurisé des Iles. Sauf que la réalisation est cosmétique en comparaison des chantiers en cours et à venir.

La toute première phase arrive à son terme, en principe pour décembre, avec la fin du montage de la clôture et du parking sécurisé des Iles.
Mais simultanément, les établissements de Sion avec deux ailes supplémentaires prévues, et Pramont qui verra sa capacité quasi doublée, sont déjà en préparation de travaux.
A Crêtelongue, c’est une autre paire de manche. Tout doit être rasé puisque les nouveaux bâtiments recouvriront le site dans son entier avec des travaux qui ont démarré depuis une année déjà.
Sur tous les fronts, la mutation est engagée depuis les résultats de l’audit qui avaient mis le doigt sur de nombreuses carences. D’où une stratégie coulée dans le bronze, dans la "Vision 20-30", explique Georges Seewer, chef du Service de l’application des peines et mesures.

En clair, le système carcéral valaisan a de quoi avoir le tournis.
Car le défi ne s’arrête pas là puisque, travaux ou pas, les établissements poursuivent leur mission 24h sur 24 et 7 jours sur 7 et qu'elles devront encore s’adapter aux nouveaux objectifs des séjours en prison, à commencer par un accompagnement qui modifie la prise en charge pour tout ce qui relève de la psychiatrie mais aussi des ateliers avec un renforcement des mesures pour une future réinsertion.
Au bout de ce grand chambardement, le Valais aura corrigé le tir avec une véritable progression à la clé.

Cette révolution carcérale nécessite 90 millions d’investissements dont 41 pris en charge par la confédération. Avec 365 places prévues, Brig compris, le Valais disposera d’une centaine de places supplémentaires. La moitié pour des jeunes ainsi que deux nouvelles unités d’accueil, l’une pour les cas spéciaux et psychiatriques, l’autre pour les femmes.
Il faudra encore compter sur la création de quelque 80 postes supplémentaires pour donner le tour dans ce nouvel univers carcéral.

La part cantonale des investissements sélève à 58,5 millions

Extrait du message explicatif du Conseil d'Etat pour la réorganisation des prisons valaisannes

CH
Thèmes liés à l'article
Justice
Catégories
Les articles les plus lus