Le directeur de l'école Ardévaz en aide à la Birmanie

L'équipe d'animation
de Rhône FM

Bravant les dangers d'un pays en guerre civile, Alexandre Moulin, directeur de l'école Ardévaz compte bien apporter du matériel de première nécessité à l'école que l’association soutient depuis 2011.

Qu’on l’appelle « Birmanie » ou « Myanmar » ces deux noms sont attribués au même pays, mais un pays en proie à la guerre civile. Depuis le coup d’état en février 2021 orchestré par les forces armées birmanes, le pays est dirigé par la junte militaire, plongeant le pays dans la pauvreté, la misère et la précarité.

Une répression sans merci

Depuis la prise du pouvoir par la junte militaire, le peuple est appelé à la désobéissance civile. Ce qui n’est pas bien vu par les forces armées. Alors que viennent d’être exécutés par pendaison, 4 opposants politiques (dont un rappeur), le pays est maintenu par une main de fer. Par exemple des mines antipersonnel sont disséminées près des écoles pour s’assurer qu’elles restent bien fermées.

Un peuple dans le besoin

À la suite du coup d’état, beaucoup de pays dans le monde protestent et condamnent ces actes en boycottant la Birmanie. Malheureusement le résultat est que le peuple n’a plus accès à des biens de première nécessité comme l’aspirine, nous explique Alexandre. Cette situation qu’il juge d’inhumaine est une des raisons qui le pousse à braver les dangers et à venir depuis la Suisse avec quelque 200 kg de matériel de première nécessité, comme des serviettes hygiéniques.

Une action compliquée

Etant actuellement bloqué à Bangkok, Alexandre Moulin attend une fenêtre qui devrait bientôt s’ouvrir, lui permettant de pénétrer au Myanmar pour, à nouveau prouver son soutien à la population birmane. Avec l’association Ardévaz, ils soutiennent une école depuis 2011 dans la région. Avec la situation plus que difficile, c’est pendant ces heures sombres que ces gens démunis ont besoin d’aide. Qu’on leur prouve qu’ils ne sont pas oubliés.


Pour en savoir plus sur la situation qui malheureusement dégénère, vous pouvez réécouter notre entretien avec Alexandre, qui apporte un message d’espoir en ces temps troublés. Si vous désirez soutenir l’association, vous pouvez consulter leur site internet.

Thèmes liés à l'article