Le cyclone Batsirai vers Madagascar - Grosses craintes de l'ONU

Le cyclone Batsirai, qui vient d'épargner de gros dégâts à La Réunion, se dirige vers Madagascar, où l'ONU craint une catastrophe. ©KEYSTONE/AP/Beekash Roopun
Madagascar
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Après près de deux jours de pluies diluviennes et de vent, le cyclone Batsirai s'est éloigné des côtes de l'île française de la Réunion. Il se dirige à présent vers Madagascar où l'ONU craint qu'il ait un impact "considérable".

Quelque 600'000 personnes pourraient être touchées par le cyclone à Madagascar, quelques jours après la tempête tropicale Ana qui a laissé derrière elle des dizaines de milliers de personnes sans toit, selon l'ONU.

"Les Nations unies et nos partenaires humanitaires intensifient leurs efforts de préparation en prévision du cyclone tropical Batsirai qui devrait toucher terre à Madagascar ce week-end après avoir traversé l'île Maurice", a déclaré à Genève un porte-parole du Bureau de coordinations des affaires humanitaires (Ocha), Jens Laerke.

L'impact de Batsirai devrait être "considérable", a-t-il expliqué, y compris dans les zones qui se remettent encore de la tempête tropicale Ana, laquelle a fait près de 90 morts la semaine dernière à Madagascar, au Mozambique et au Malawi.

Chaque année durant la saison cyclonique (de novembre à avril) une dizaine de systèmes dépressionnaires (tempêtes ou cyclones) traversent le sud-ouest de l'océan Indien, d'est en ouest.

Crainte d'une crise maljeure

D'après Pasqualina Di Sirio, directrice du Programme alimentaire mondial (PAM) à Madagascar, le nouveau cyclone pourrait toucher sur la Grande Ile plus de 600'000 personnes, dont 150'000 déplacées, évoquant "une "crise majeure".

Batsirai devrait toucher la côte est de Madagascar et notamment la région de Mahanoro, prévoit Météo-France, possiblement toujours au stade de cyclone tropical intense.

"Il commencera à avoir des impacts dès aujourd'hui (vendredi), avec des vagues en mer de 8 à 15 mètres de hauteur. Une onde de tempête pouvant atteindre 1,5 m de hauteur est possible dans les zones côtières les plus touchées", avec des risques d'inondations, a déclaré une porte-parole de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), Clare Nullis.

Préparatifs

Sous la direction des autorités malgaches, les Nations unies ont prédéployé des équipes de recherche et sauvetage et préparé des stocks de fournitures, tandis que des avions sont prêts à intervenir dès que nécessaire pour apporter leur soutien à la réponse humanitaire.

La Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), qui estime qu'environ 4,4 millions de personnes sont menacées d'une façon ou d'une autre, est également mobilisée.

"Les équipes et les partenaires de la Croix-Rouge malgache sont en état d'alerte et sont déployés au sein des communautés, pour les prévenir de l'approche de la tempête, tandis que des stocks d'urgence sont déplacés pour en faciliter l'accès, a expliqué son secrétaire général Andoniaina Ratsimamanga.

Les équipes de la Croix-Rouge travaillent également avec le gouvernement pour identifier des bâtiments qui seront utilisés comme centres d'hébergement d'urgence.

12 blessés à La Réunion

Une trentaine de sauveteurs ont secouru dans la nuit onze marins - indiens et bangladais - du pétrolier mauricien Tresta Star échoué au sud de l'île, une opération décrite par les autorités françaises comme "périlleuse, très technique et inédite" menée dans "des conditions météorologiques très défavorables".

L'île de la Réunion avait été placée en alerte rouge cyclonique mercredi soir, imposant aux habitants de se barricader. L'alerte a été levée vendredi par le préfet qui a comptabilisé 12 blessés durant la nuit de mercredi à jeudi.

ATS
Les articles les plus lus