Le «convoi européen pour la liberté», inspiré des routiers canadiens passera pas le Valais

Une vingtaine de convois motorisés partiront ce lundi d’un peu partout en Suisse-romande pour rejoindre Berne.  (image d'illustration) ©Keystone-ATS
Covid
Diana-Alice Ramsauer
Journaliste RP

Une vingtaine de convois motorisés partiront ce lundi d’un peu partout en Suisse-romande pour rejoindre Berne. Le but : demander la suppression des restrictions sanitaires Covid. Une mobilisation, inspirée du Canada, qui aura bien lieu malgré les dernières annonces d’assouplissement.

Des convois motorisés venus de toute la Suisse rejoindront Berne, ce lundi 7 février, pour s’opposer aux mesures anti-covid. Ces mobilisations font écho au large mouvement de contestation des camionneurs canadiens.

Depuis plus de deux semaines, mi-janvier, un passeport vaccinal est exigé pour franchir la frontière terrestre avec les Etats-Unis. Les routiers avaient traversé le pays, ils occupent depuis plusieurs jours la capitale fédérale Ottawa. Un temps évoqué, le Premier ministre Justin Trudeau a écarté hier la possibilité d'envoyer l'armée pour déloger les camionneurs qui s'opposent aux mesures sanitaires.

L’idée est aujourd'hui reprise un peu partout en Europe. En Suisse aussi. Mais cette fois, la mobilisation ne concerne pas spécifiquement les camionneurs. Une vingtaine de convois, constitués principalement de voitures, sont prévus pour la semaine prochaine. Départ en Valais de Martigny, Monthey et Sion.

«Notre mobilisation va ressembler à un grand cortège, comme cela se fait dans les mariages»Carole, créatrice du groupe de messagerie Telegram romand de coordination des convois.

«Notre mobilisation va ressembler à un grand cortège, comme cela se fait dans les mariages», nous raconte Carole. Elle est la créatrice du groupe de messagerie Telegram romand de coordination des convois. «Il y aura des drapeaux suisses, valaisans, genevois, vaudois. Des stickers pour montrer qu'on est là pour le bien et non pour le mal.» La mobilisation devra respecter des règles claires: rouler sur la voie de droite, à 80 km/h et ne pas déranger les autres automobilistes. «Pour nous c'est important, nous ne voulons pas mettre en colère les autres usagers de la route.»

Les promesses ne suffisent pas

Il s'agira de transmettre à Berne un appel à la liberté, à la fin de toutes les mesures et à la suppression du pass sanitaire. Et les annonces d’assouplissements communiquées ce mercredi par le Conseil fédéral ne changent en rien leurs revendications. «La mobilisation aura tout de même lieu, car pour nous, ces annonces - excusez-moi du terme - sont une carotte pour calmer les ardeurs comme la suppression des masques pour les primaires et les secondaires. Nous allons aller au bout de ce mouvement tant que la levée des restrictions ne sera pas effective.»

A lire aussi: Fin du pass sanitaire pour le 17 février? Le Conseil fédéral en parle

Une vingtaine de convois partiront de toute la Suisse romande lundi. Une nouvelle mobilisation, cette fois en direction de Bruxelles est prévue pour le 14 février.

dar
Thèmes liés à l'article
Certificat CovidCovid-19Routiers
Catégories
Les articles les plus lus