Le contournement de Roumaz et St-Germain n'a plus aucune chance de voir le jour

La déviation qui ne se fera pas ©Alain Gielen
Savièse
Fabrice Germanier
Directeur de la rédaction

Savièse repense la gestion de son trafic. Sans route de contournement. La nouvelle approche privilégie désormais une amélioration des traversées de village et des liaisons existantes avec la plaine.

Le contournement de Savièse n'a plus aucune chance de voir le jour. Depuis l'approbation par le Grand Conseil d'un crédit d'engagement de 25 millions de francs, en novembre 2018, la donne a changé. Passablement de dispositions légales ont évolué si bien que "le projet n'est plus du tout en adéquation avec ce droit", reconnaît le président de Savièse, Sylvain Dumoulin.

Sylvain Dumoulin

Par ailleurs, le débat autour de cette déviation routière, qui devait relier directement Ormône (depuis le lieudit Redin) à Granois à travers champs et vignes pour éviter Roumaz et St-Germain, est toujours vif. Précédées d'une pétition forte de 2319 signatures, remise à la Chancellerie d'Etat en mai 2010 déjà, des dizaines d'oppositions émanant en particulier de résidents de Granois ont été déposées suite à la mise à l'enquête publique, en 2017.

Améliorer les traversées de village...

En collaboration avec le service de la mobilité, la commune cherche donc aujourd'hui des alternatives. La première consiste en une requalification de la traversée de Roumaz et St-Germain, à l'image de ce qui est prévu à Vétroz. C'est-à-dire remodeler totalement la route pour donner davantage d'espace à la vie villageoise et réduire la vitesse à 30 kilomètres-heure.

...et les dessertes existantes

Seconde solution à l'étude, sans doute complémentaire : améliorer les autres dessertes en direction de la plaine afin de les rendre praticables toute l'année. Mais tout cela va prendre du temps. En ce qui concerne la traversée de Roumaz et St-Germain, Sylvain Dumoulin évoque un possible début des travaux en 2025.

Du côté des opposants à ce projet de contournement, dont certains se sont réunis sous la bannière de l'association "Pourquoi la route ?", c'est la satisfaction. D'une part, le site des Champs St-Jean, au pied du château de la Soie, sera préservé. Et, d'autre part, la nouvelle approche de la commune et du service de la mobilité va très largement dans le sens souhaité : le réaménagement de la route RC 60 et ses abords et l'amélioration des axes actuels.

FG

Audios liés:

Sylvain Dumoulin, président de Savièse
Sophie Sierro, présidente de "Pourquoi la route ?"
Catégories