Le Conseil fédéral s'offre un bain de foule à Meyrin (GE)

A l'instar de Karin Keller-Sutter, les conseillers fédéraux ont pris la pose avec les Meyrinois pour des photos ou des selfies. ©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Conseil fédér..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le Conseil fédéral était mercredi à Meyrin (GE). Après une séance extra muros au CERN, il a rencontré la population dans l'écoquartier des Vergers. Un millier de personnes, toutes générations confondues, étaient de la partie par un temps radieux.

"Sentez-vous libre de nous voir, de nous toucher, de nous poser des questions!" a lancé le président de la Confédération Ignazio Cassis à l'issue de son allocution. Il a été pris au mot: les conseillers fédéraux mais aussi les conseillers d'Etat genevois ont plongé avec un plaisir évident dans ce bain de foule et accepté les innombrables demandes d'autographes et de selfies, dans une proximité typiquement suisse.

Pour le président du gouvernement genevois, Serge Dal Busco, l'accueil chaleureux des Meyrinois "dépasse tout ce qu'on pouvait espérer". Selon lui, les Genevois sont des patriotes. "Nous sommes un peu frondeurs, un peu en marge, mais nous aimons notre pays", a-t-il déclaré à Keystone-ATS entre deux poses photographiques avec des familles.

Temple de l'innovation

Le déplacement du Conseil fédéral à Genève, en réponse à une invitation du canton, représente sa seizième séance hors du Palais fédéral depuis 2010 et la première au bout du lac. Mercredi, six des sept membres de l'exécutif - Simonetta Sommaruga étant positive au Covid-19 - sont arrivés peu avant 09h00 dans l'enceinte de l'Organisation européenne pour la physique nucléaire (CERN).

Devant les médias, Ignazio Cassis a déclaré son plaisir d'être à Genève, "une ville ouverte sur le monde et cosmopolite". Il a également dit sa joie de se retrouver dans ce temple de l'innovation qu'est CERN, "une fenêtre ouverte sur l'infiniment petit et sur l'infiniment rapide".

Concernant la guerre en Ukraine, le ministre des afffaires étrangères ne prévoit pas de se rendre à Kiev pour l'instant, à la suite d'autres chefs d'Etat: "Je ne vois pas le besoin d'être physiquement sur place." La Suisse demeure toutefois "en étroite collaboration" avec le gouvernement ukrainien. Selon lui, le déplacement de quatre conseillers nationaux à Kiev est "un acte politique voulu par le Parlement et nous respectons cette décision."

"Une Suisse forte"

Ignazio Cassis a placé son année présidentielle sous les thèmes de l'innovation et de la diversité. "Meyrin représente cet atout, avec 140 nationalités différentes!" a-t-il relevé devant la foule en milieu de journée. "C'est une belle dynamique et un grand défi. C'est avec cette diversité que nous regardons l'avenir. Il nous faut trouver un chemin commun pour faire une Suisse forte."

Et le conseiller fédéral de citer le rôle du sport dans l'intégration. Au vu du nombre d'infrastructures sportives à Meyrin, "personne n'a d'excuse pour ne pas faire du sport. C'est le médecin en santé publique qui le dit", a-t-il déclaré, faisant rire la foule.

Il a aussi rappelé le fait que cette ville de 26'000 habitants a reçu cette année le prestigieux Prix Wakker pour son urbanisme de qualité.

A 13h45, après une heure sur place, les conseillers fédéraux et d'Etat ont quitté le quartier des Vergers pour aller déjeuner ensemble. Un repas qui devait permettre de renforcer les liens entre Genève et la Confédération, notamment en vue de résoudre les problèmes de climat et d'infrastructures, selon Serge Dal Busco.

ATS
Catégories