Le Conseil fédéral libère les Suisses de la quasi-totalité des mesures anti-Covid

Le Conseil fédéral a tenu un point presse ce mercredi à Berne. (image d'illustration) ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Covid-19
Didier Morard
Journaliste

Le point presse de ce mercredi 16 février 2022 fera date dans l'histoire de la gestion de la pandémie en Suisse. Deux ans après le début de la crise, le Conseil fédéral a décidé de lever la plupart des mesures de lutte contre le coronavirus.

Fin de la quasi-totalité des mesures anti-Covid dès jeudi en Suisse. Le Conseil fédéral a tranché ce mercredi en faveur d'une levée immédiate de presque toutes les dispositions. Le certificat Covid – en place depuis l'automne dernier – est abandonné. Le port du masque obligatoire est abrogé dans les magasins, les restaurants, et tous les espaces intérieurs publics, de même que sur le lieu de travail. La recommandation du télétravail tombe également tout comme les autorisations spéciales pour les grandes manifestations. Les rencontres privées ou familiales ne sont plus limitées. Aucune jauge non-plus dans les magasins ou les remontées mécaniques.

Deux mesures restent en place

Le Conseil fédéral garde deux mesures, jusqu'à fin mars : le port du masque obligatoire dans les transports publics et pour les visiteurs des centres de soins, ainsi que l'isolement, pour cinq jours au minimum, des personnes testées positives au Covid-19. Quant aux tests, le Gouvernement annonce la fin de la recommandation générale du testing, ainsi que l'arrêt du financement par la Confédération des tests répétitifs dans les entreprises. Seuls quelques domaines bien précis, comme la santé, les EMS ou les infrastructures critiques bénéficieront encore du financement. Dans les écoles, la recommandation de tester et le financement des tests répétitifs sont également maintenus, jusqu'à fin mars, vu la circulation élevée du virus chez les plus jeunes.

Fin de l'aide étatique

Les indemnités pour perte de gain en cas de fermeture d'un établissement ou d'interdiction d'événement tombent également en parallèle de la fin des mesures sanitaires. Certains groupes pourront encore bénéficier des aides jusqu'au 30 juin 2022: notamment, les personnes actives dans le domaine événementiel et dont le revenu est largement restreint à cause des mesures anti-coronavirus. Une exception est aussi prévue jusqu'à fin mars pour les personnes qui ont dû interrompre leur activité pour se protéger.

A noter également la fin du mandat de la Task force scientifique. Elle cessera ses activités le 31 mars 2022. 

DM/ATS