Le Conseil d'Etat prêt à décharger financièrement les communes sièges

Les formations tertiaires cantonales coûtent cher aux communes sites ©Etat du Valais
Hautes Ecoles
Fabrice Germanier
Directeur de la rédaction

L'Etat du Valais est prêt à décharger financièrement les communes abritant des écoles cantonales du niveau tertiaire. Mais il veut revoir aussi la péréquation financière. Il y aura de gros perdants. C'est déjà la levée de boucliers.

Les communes valaisannes qui hébergent une école de degré tertiaire ne participeront sans doute plus à ses frais d'exploitation. C'est ce que recommande à l'unanimité la commission du Grand Conseil chargée d'examiner la révision partielle de la loi.

Cette contribution des communes sièges est un particularisme valaisan. Elle s'élève à 10% des dépenses d'investissement et, surtout, 10% des frais d'exploitation. Répondant aux demandes répétées des communes intéressées, le Conseil d'Etat valaisan propose d'abandonner progressivement, sur quatre ans, cette participation communale aux coûts de fonctionnement, c'est-à-dire essentiellement aux salaires.

Charge très lourde pour les communes sièges

En 2020, la facture s'est élevée à près de 12 millions de francs dont 4 millions et demi pour la ville de Sion et 4 millions pour la ville de Sierre. Au total, 10 communes et 8 institutions sont concernées, certaines écoles étant multisites.

Là où le bât blesse, c'est que le Conseil d'Etat entend compenser, au moins en partie, cette nouvelle charge qui va lui incomber. Il envisage ainsi de revoir la péréquation financière cantonale et de réduire de 8 millions et demi de francs sa contribution nette.

Un mécanisme de compensation qui heurte

105 communes sur 122 seraient perdantes et parfois dans d'importantes proportions. Saxon, Vétroz, Conthey, Fully et Collombey-Muraz verraient toutes s'envoler entre 500 et 670 mille francs par an alors qu'aucune d'elles n'est commune siège d'une école de degré tertiaire. Elles ne sont pas vraiment disposées à se laisser faire.

Christophe Germanier, président de Conthey et membre du comité de la Fédération des communes valaisannes

Le Grand Conseil débattra de la question dès le mardi 14 décembre. Il est probable que les députés demandent des garanties de la part du Conseil d'Etat pour éviter des répercussions trop négatives sur les finances des communes.

FG

Audios liés:

Eric Jacquod, député UDCVR et président de la commission
Thèmes liés à l'article
hautes écolestertiairePéréquation
Catégories