Le comité du Valais romand pour l’initiative "Enfants sans tabac" a présenté ses arguments

Enfants sans tabac
Votations
Nathalie Terrettaz
Journaliste RP

Les mineurs sont trop exposés à la publicité pour le tabac et au risque d’addiction. Le comité du Valais romand pour l’initiative "enfants sans tabac" est sorti du bois ce matin. Le texte veut interdire toutes les promotions de produits qui pourraient atteindre les jeunes.

57% des fumeurs commencent à consommer leurs premières cigarettes avant l’âge de 18 ans. Et la publicité pour le tabac a un impact plus fort sur les jeunes que sur les adultes. Ce constat, c’est le comité du Valais romand pour l’initiative « Enfants sans tabac » qui le pose.

Interdire la promotion de la cigarette

Le texte, soumis au vote le 13 février prochain, entend interdire toutes les formes de promotion de la cigarette et ses dérivés qui pourraient toucher les jeunes. Panneaux publicitaires, marketing internet et parrainage de manifestation, entre autres. Un projet d’autant plus crucial que médicalement, les mineurs sont bien plus susceptibles de tomber dans la dépendance que les adultes. Les précisions d'Arlette Closuit-Jenzer, médecin-tabacologue et médecin de référence pour le CIPRET Valais.

«Il y a une très forte vulnérabilité du cerveau du jeune», Arlette Closuit-Jenzer

A noter qu’une loi sur les produits du tabac a été adoptée en 2021 par le Parlement fédéral. Loi qui prévoit déjà d’interdire la publicité pour le tabac dans les lieux comme les cinémas, les places de sport ou les bâtiments publics. Pas suffisant selon la conseillère aux Etats Marianne Maret, puisque le texte ne prend pas en compte les grandes manifestations, les kiosques et la presse.

«On parle ici de santé et de jeunesse: on doit mettre le paquet», Marianne Maret

A Berne, le Conseil fédéral et le Parlement s'opposent à cette initiative, craignant de se priver d'une source de revenus nécessaire aux besoins économiques du pays.

NT/OB
Thèmes liés à l'article
Votations fédéralesTabacValais romand
Catégories