Le camp bourgeois conserve la majorité au Conseil-exécutif bernois

Le gouvernement bernois conserve sa majorité de droite avec l'élection de la candidate du Centre Astrid Bärtschi (au centre). ©KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE
Elections can..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

La droite conserve la majorité au Conseil-exécutif bernois. Les six conseillers d'Etat sortants ont été réélus dimanche. C'est la candidate du Centre Astrid Bärtschi qui a fait pencher la balance en faveur du camp bourgeois en battant le socialiste Erich Fehr.

En s'emparant ainsi du siège laissé vacant par la centriste Beatrice Simon, Astrid Bärtschi a permis au camp bourgeois de conserver la majorité. Le Conseil-exécutif bernois compte pour les quatre prochaines années 2 UDC, 2 socialistes, 1 PLR, 1 Verte et une représentante du Centre.

C'est le conseiller d'Etat socialiste Christoph Ammann qui a terminé en tête avec 122'356 voix. Il devance le PLR Philippe Müller avec 121'085 voix. Suivent la Verte Christine Häsler avec 120'981, l'UDC Pierre Alain Schnegg avec 117'143, la socialiste Evi Allemann avec 115'757 voix, la candidate du Centre Astrid Bärtschi avec 109'733 voix et l'UDC Christoph Neuhaus avec 103'979 voix.

Le maire socialiste de Bienne Erich Fehr se classe lui à la 8e place avec 87'765 voix. Le camp rose-vert n'est donc pas parvenu à reconquérir la majorité perdue en 2018. Les électeurs du camp bourgeois ont voté de façon compacte.

Duel pour le 7e siège

L'intérêt s'est focalisé tout au long du dépouillement sur le siège laissé vacant par Beatrice Simon. A gauche, on a misé sur le maire socialiste de Bienne Erich Fehr. A droite, on a choisi la centriste Astrid Bärtschi d'Ostermundigen pour maintenir le statu quo à l'exécutif.

La nouvelle conseillère d'Etat bernoise estime que sa victoire sur un politicien chevronné comme Erich Fehr était aussi liée au fait qu'en temps de crise, les électeurs misent sur une équipe déjà en place qui a fait ses preuves. La représentante du Centre a ajouté avoir mené une campagne très engagée.

"Nous sommes déçus de ne pas avoir réussi", a déclaré le candidat malheureux sur les ondes de Radio Jura bernois (RJB). Erich Fehr a expliqué que le canton de Berne, en dehors des zones urbaines, était relativement bourgeois. "S'il n'y a pas de fissures dans le paquet de la droite, c'est compliqué", a estimé le maire de Bienne.

Pas de suspense dans le Jura bernois

La majorité au gouvernement n'était cette fois pas déterminée par le vote du Jura bernois. Le directeur de la santé Pierre Alain Schnegg a comme prévu devancé dans la partie francophone du canton son unique opposant pour occuper le siège garanti par la Constitution cantonale à la minorité francophone.

Le conseiller d'Etat Pierre Alain Schnegg a obtenu 6425 voix contre 2689 à son adversaire, le député autonomiste au Grand Conseil Peter Gasser, qui se présentait sur la liste Ensemble socialiste (ES). Le PS et les Verts avaient renoncé à présenter des candidats pour augmenter les chances du maire de Bienne.

Ces élections cantonales n'ont pas suscité un grand enthousiasme. La participation a atteint 31,2%. Dans l'arrondissement du Jura bernois, elle s'est élevée à 29,3% et dans celui de Biel/Bienne à 26,2%. A titre comparatif, dans le canton de Vaud, la participation lors des élections cantonales du 20 mars a été de 34,3%.

Revers du Parti socialiste

Le Parti socialiste n'a pas seulement échoué dimanche à reconquérir la majorité au gouvernement, il a également dû enregistrer la perte de six sièges au Grand Conseil. Les Verts et les Vert'libéraux sont en revanche les vainqueurs avec chacun un gain de 5 sièges.

Avec 44 sièges sur 160, l'UDC reste le parti le plus important dans un Parlement toujours ancré à droite. Les élections au Grand Conseil étaient scrutées avec attention, car elles ont valeur de test une année et demie avant les élections fédérales. Le canton de Berne constitue une sorte de baromètre de la force électorale des partis.

La composition du Grand Conseil pour les quatre prochaines années est la suivante: UDC 44 sièges (-2), PS 32 sièges (-6), Les Verts 19 sièges (+5), le PLR 18 sièges (-2), les Vert'libéraux 16 sièges (+5), Le Centre 12 sièges (-), le PEV 9 sièges (-1), l'UDF 6 sièges (+1), le PSA 1 (-1), le Mouvement Ensemble socialiste 1 (+1), l'alternative de gauche à Berne 1 (-) et à Thoune, la liste bourgeoise de la ville et de la campagne 1 siège (+1).

ATS
Catégories
Les articles les plus lus