Le budget 2022 est bouclé: économies exigées dans le personnel

La droite veut ralentir l'augmentation des charges de personnel  (image d'illustration). ©KEYSTONE/PETER KLAUNZER
Finances fédé..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le budget 2022 de la Confédération accusera un déficit de 2,319 milliards de francs. C'est 236 millions de plus que prévu par le gouvernement. Le Parlement exige toutefois que la Confédération économise 21 millions de francs dans son personnel.

Les deux Chambres se sont affrontées jusqu'au bout sur cette coupe transverse proposée par les sénateurs pour ralentir l'augmentation des charges dans ce domaine. Cette économie a été maintenue par la conférence de conciliation. Le Conseil des Etats a approuvé cette proposition en début de matinée par 27 voix contre 11.

Le National a suivi par 119 voix contre 69. Le PS et les Vert-e-s s'y sont opposés. "C'est une tragédie et une mauvaise nouvelle en fin d'année alors que le personnel a fourni un excellent travail", a regretté Barbara Gysi (PS/SG).

Les partisans de cette économie ont rappelé tout au long du débat que la Confédération engage chaque année 500 employés en plus. Jugeant cette croissance trop forte, ils entendaient donner un "signal" au Conseil fédéral. La proposition correspond à 120 postes de moins.

Le ministre des finances Ueli Maurer a reconnu qu'il n'est pas impossible de procéder à cette réduction, mais que celle-ci n'était pas nécessaire. Réduire de 3 pour mille les charges de personnel ne permettrait aucune économie.

Rallonge pour le rail

Le budget 2022 présenté par le gouvernement tablait sur 78,642 milliards de francs de recettes et 80,725 milliards de dépenses. Les Chambres se sont montrées plus généreuses, prévoyant 257 millions de francs de dépenses supplémentaires et 21 millions d'économies.

Elles ont en particulier approuvé une rallonge de 233 millions de francs pour le fonds d'infrastructure ferroviaire. Cette somme correspond au maximum de la part du produit net de la redevance pour les poids lourds.

Députés et sénateurs ont également alloué des moyens supplémentaires à l'agriculture: 7 millions pour l'aide à la culture de la betterave et 8 millions pour l'économie laitière. Ils ont augmenté de 5,6 millions l'enveloppe visant à soutenir la transition vers la neutralité carbone et accordé 1,4 million supplémentaire pour les organisations familiales et la protection de droits de l'enfant.

"Milliard de cohésion" pas doublé

Les Chambres ont en revanche refusé toutes les autres augmentations réclamées par la gauche et soutenues par les Vert'libéraux. Le National a en particulier dit non au doublement du "milliard de cohésion". L'idée de ce projet était de "donner un signal positif" à Bruxelles après la rupture des négociations sur l'accord cadre.

Les députés ont aussi rejeté les coupes proposées par l'UDC, notamment dans les aides Covid, l'asile ou le personnel fédéral.

Pour respecter le frein à l'endettement, le Parlement a inscrit comme dépenses extraordinaires l'aide Covid aux transports publics (215 millions). Cela permet de l'exclure du mécanisme du frein aux dépenses. Il a en revanche refusé de faire de même avec les 57,5 millions destinés à l'acquisition de médicaments et de prestations vaccinales.

ATS
Catégories