Le bitcoin retombe sous la barre des 40'000 dollars

Plombée par la correction des marchés boursiers, la reine des crypto-monnaies est retombée à son plus bas niveau depuis mi-mars. (KEYSTONE/DPA/Fernando Gutierrez-Juarez) ©KEYSTONE/DPA-Zentralbild/FERNANDO GUTIERREZ-JUAREZ
Cryptodevises
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le bitcoin n'est pas parvenu à se maintenir au-dessus du seuil symbolique récemment reconquis de 40'000 dollars. Plombée par la correction des marchés boursiers, la reine des crypto-monnaies est même retombée à son plus bas niveau depuis mi-mars.

A l'approche de la mi-journée mercredi, un bitcoin s'échangeait autour de 38'950 dollars sur la plateforme Bitstamp, soit 6,3% de moins qu'une semaine plus tôt. Sa capitalisation boursière a fondu de 43 milliards de dollars à 742 milliards.

Les observateurs y voient l'effet de la résurgence des préoccupations autour des taux et de la conjoncture sur les marchés financiers traditionnels. A cela s'ajoute la performance trimestielle décevante de plusieurs géants de la tech comme Microsoft ou Alphabet, la maison-mère de Google.

"Jusqu'ici, 2022 a été une année marquée par des évolutions de prix essentiellement défavorables pour les actifs numériques", estime dans une note Crypto Finance. Selon le courtier zurichois, l'incertitude quant au cadre légal et réglementaire, associée à un contexte macroéconomique hostile, incite les investisseurs à rester sur la touche.

Bitcoin pour la prévoyance

Des informations selon lesquelles le gestionnaire de fortune Fidelity envisagerait d'intégrer le bitcoin dans ses plans de prévoyance cette année ont mis la cryptosphère en ébullition. Selon l'entreprise, certains modèles de prévoyance privée pourraient bientôt offrir aux salariés la possibilité d'investir dans le bitcoin via des "comptes d'actifs numériques".

Fidelity affirme que MicroStrategy - une entreprise aux mains du fervent partisan du bitcoin Michael Saylor et qui en compte plus de 125'000 dans son bilan - aurait déjà été séduite par cette offre. Des voix critiques estiment toutefois que ces projets risquent de se heurter à une forte résistance de la part des autorités de surveillance. Fin 2021, Fidelity revendiquait des actifs de prévoyance pour un volume de 2700 milliards de dollars.

Parmi les principaux rivaux du bitcoin, l'ether (-7,4%) et le solana (-9,1%) ont également subi des revers au cours de la semaine écoulée.

Le dogecoin, la cryptomonnaie popularisée par Elon Musk, s'est quant à lui rappelé au souvenir des investisseurs, après l'offre à 44 milliards de dollars du fantasque milliardaire pour le rachat de Twitter, qui l'a propulsé de 29% dans les 24 heures qui ont suivi l'annonce. Mais le soufflé est tout aussi vite retombé, et la crypto "à la tête de chien" cote entre-temps à nouveau en dessous de son niveau d'il y a une semaine.

Selon la plateforme spécialisée CoinGecko, la valeur de marché de l'ensemble des crypto-monnaies est retombée sous la barre des 2000 milliards de dollars, à 1891 milliards. La part du bitcoin est restée stable, à 39%.

sta/an/buc/rq

ATS
Catégories
Les articles les plus lus