Le 1er établissement extrahospitalier de soins palliatifs du Valais va ouvrir ses portes

La Maison Azur installée dans le bâtiment de la congrégation des sœurs hospitalières bientôt prête à accueillir ses patient(e)s ©azur
Soin palliatif
Christian Hermann
Rédacteur en chef adjoint

Il aura fallu dix ans entre l’idée et sa concrétisation. "Cette fois, on y est", la Maison Azur va ouvrir ses portes pour l’accueil de patients souffrant de maladie chronique grave et évolutive. La première unité extra hospitalière de soins palliatifs du Valais, sera prête dès l’été.

"Le mode turbo est engagé", lance Isabelle Millioud, initiatrice et vice-présidente de la Maison Azur. 10 ans après avoir lancé un concept pour un établissement de soins palliatifs extra hospitalier, la Maison Azur va pouvoir ouvrir ses portes, dans le bâtiment de la congrégation des sœurs hospitalières, au chemin de Pellier 4, à Sion.

Un aboutissement après de nombreuses inconnues, relève Isabelle Millioud

Pour l’heure, la maison ressemble encore à un chantier, avec le coup de peinture final attendu sur les murs, les cartons qui s’empilent pour la future installation du mobilier et de tout le matériel nécessaire. Le responsable administratif, son adjointe cheffe des soins et l’infirmière clinicienne sont déjà à pied d’œuvre depuis mi-mars, tous les autres employés débuteront de manière échelonnée d’ici la mi-juin, explique Isabelle Millioud, mais cette fois, "on y est", dit-elle.

Elle est là cette Maison Azur, s’enthousiasme Isabelle Millioud

Reste à concrétiser - après les partenariats avec l’Hôpital du Valais - les collaborations pratiques avec l’extérieur. Primordial avant le démarrage explique Isabelle Millioud.

Informer les professionnels de la santé : une nécessité, relève Isabelle Millioud

Dès la fin juin, la Maison Azur accueillera des patients souffrant de maladie chronique grave et évolutive de tous âges. Elle dispose de 10 lits. Et pour faire vivre cet hébergement reconnu d’utilité public, il faudra compter sur l’équivalent de 19,9 "emplois plein temps". Les charges annuelles devraient osciller entre 2,6 et 2,8 millions de francs.

CH
Catégories