L'Alliance de droite devrait repartir au complet au 2e tour

L'Alliance de droite dira lundi soir si elle relance tous ses candidats au 2e tour du Conseil d'Etat vaudois. ©KEYSTONE/CYRIL ZINGARO
Elections can..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Les partis vaudois définissent lundi soir leur stratégie pour le second tour à l'élection au Conseil d'Etat. Ressortie en tête dimanche, l'Alliance de droite compte bien relancer tous ses candidats.

Christelle Luisier (PLR) déjà élue, Isabelle Moret (PLR), Frédéric Borloz (PLR), Michaël Buffat (UDC) et Valérie Dittli (Le Centre) devraient rempiler. C'est en tout cas la volonté des comités directeurs des trois partis, dont la stratégie doit encore être validée lundi soir par leurs congrès respectifs.

"Tous les signaux sont au vert", estime Marc-Olivier Buffat, le président du PLR Vaud, contacté lundi par Keystone-ATS. "On ne change pas une équipe qui gagne. Il faut aussi respecter le choix des électeurs, qui ont placé dimanche cinq candidats de l'Alliance de droite parmi les sept premières places", affirme-t-il.

Alors qu'il aurait été imaginable, il y a encore quelques jours, que Valérie Dittli se retire en vue du deuxième tour, la donne a désormais changé. "Son excellent résultat de dimanche en a surpris plus d'un. Il montre aussi que les Vaudois se sont laissé séduire par cette droite diverse", relève Jacqueline Bottlang-Pittet, vice-présidente du Centre Vaud.

Les quatre candidats de l'Alliance de droite passeront successivement lundi soir devant les délégués des trois partis, réunis entre Lausanne (PLR, Centre) et Bussigny (UDC). Lundi à la mi-journée, un possible passage devant l'assemblée des Vert'libéraux, en vue d'un éventuel ralliement pour le second tour, était toujours en discussion, relève Mme Bottlang-Pittet.

Appel à la mobilisation

A gauche, des congrès extraordinaires sont aussi programmés lundi en soirée à Lausanne pour le PS et les Verts. Les deux partis vont, sauf sensation, relancer leur ticket à trois socialistes - Nuria Gorrite, Rebecca Ruiz, Cesla Amarelle - et un écologiste - Vassilis Venizelos.

Ces assemblées seront aussi l'occasion pour les deux partis de remobiliser leurs troupes avant le deuxième tour. "Nous allons lancer un appel à la mobilisation", avait annoncé Nuria Gorrite dimanche en fin de journée. De son côté, Vassilis Venizelos appelait déjà le camps rose-vert à "aller chercher au maximum notre réservoir de voix".

Parmi les autres partis, les Vert'libéraux se réuniront aussi lundi soir pour se positionner en vue du deuxième tour. Leurs trois candidats ont glané dimanche entre 7 et 9% des voix. A voir s'ils repartent pour un tour. Dans le cas contraire, le parti devra dire s'il donne ou non une consigne de vote.

La situation est la même pour la gauche radicale, qui a recueilli entre 4 et 7% des suffrages. Des voix qui seraient précieuses pour la liste PS-Verts, si aucun candidat d'Ensemble à Gauche ou du POP ne repart au combat.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus