La ville de Sion s'apprête à doubler sa capacité hôtelière

Thomas Schurch
Journaliste RP

Les projets hôteliers se multiplient sur territoire communal de la ville de Sion. Dans les semaines et mois à venir, le nombre de lits disponibles passera de 431 à plus de 900.

Les autorités de Sion le disent et le répètent depuis près d'une année : la ville veut devenir la "capitale suisse des Alpes" d'ici 2050. Comme exemple à suivre, le conseil municipal se réfère à deux importantes villes alpines : Grenoble en France et Insbruck en Autriche. Des localités similaires en terme de positionnement géographique, au coeur d'une vallée, avec des nombreuses connections à la montagne.

Mais force est de constater que le chemin est encore long avant d'accéder au rang de capitale alpine (cf. encadré). Exemple avec la situation hôtelière.

A Sion, 5 hôtels uniquement

Dans le détail, on apprend que seuls cinq hôtels sont répertoriés à Sion. Au 1er novembre 2020, le nombre de lits disponibles étaient de 431, répartis comme suit :

1. Hôtel Ibis                       : 142 lits

2. Hôtel des Vignes          : 90 lits

3. Hôtel du Rhône            : 80 lits

4. Hôtel Elite                     : 67 lits

5. Hôtel Castel                 : 52 lits

Source : Office du Tourisme de Sion.

"La ville de Sion a trop valorisé son côté administratif durant des années, au détriment de son attractivité" Philippe Varone, président de Sion

L'offre hôtelière est maigre, en diminution constante ces dernières décennies : "Dans les années 1970, il y avait 18 hôtels. Dans les années 1990, plus que dix... Et désormais cinq, constate le président de la ville Philippe Varone."Nous avons perdu la moitié du nombre d'établissements".

Comment expliquer cette chute ? "La ville de Sion a longtemps valorisé son côté administratif, peut-être au détriment de son attractivité en terme de qualité de vie", explique Philippe Varone. "Mais ces dernières années, nous avons pris conscience de nos trésors et de nos atouts. La dynamique a changé et c'est l'ambition du conseil municipal d'affirmer notre rôle de capitale suisse des Alpes".

Dans trois semaines, l'ouverture de l'Hôtel Moxy : 143 chambres, 290 lits

De la parole aux actes, il n'y a parfois qu'un pas, que franchit la principale ville du canton.

Ainsi, un grand hôtel est inauguré dans moins d'un mois. "L'ouverture est prévue pour fin août, début septembre", nous confirme la réceptionniste de l'établissement, situé Route de Chippis 64 (non loin de l'Hôpital). L'Hôtel Moxy dispose de 143 chambres, soit 290 lits environ. Moxy, la dernière marque du groupe hôtelier américain Marriott, s'adresse à une clientèle plutôt jeune, qui apprécie un style décontracté et moderne.

Cour de Gare, 200 lits

Autre ouverture programmée au quartier Cour de Gare, en cours de réalisation. Un hôtel de 100 chambres prendra place au printemps 2024, environ 200 lits.

Au total donc, Hôtel Moxy et Cour de Gare réunis, près de plus de 490 nouveaux lits voient le jour à Sion.

Une augmentation de plus de 100%

A terme, le nombre de lits hôteliers passera donc de 431 à plus de 920. "Effectivement, la capacité va doubler", reprend le président Varone. "Nous voyons que la dynamique est là. Nous voyons qu'au travers des contacts que nous multiplions avec les opérateurs hôteliers, l'attractivité de la ville est bien réelle. Je note au passage que le campus Energypolis n'est pas étranger à ce succès. On parle de Sion de plus en plus... Et c'est notre ambition, celle de faire connaitre partout à la ronde nos atouts et nos qualités".

"On parle de Sion de plus en plus ! Notre ambition est de faire connaitre partout à la ronde nos atouts et nos qualités" Philippe Varone, président de Sion

Les projets s'enchainent

Philippe Varone nous parle également d'un autre projet d'hôtel, avenue de Tourbillon. "Effectivement, nous avons été contactés par des propriétaires qui se montrent intéressés à ouvrir un établissement dans le secteur". Philippe Varone n'en finit plus de parler des projets en cours. "Il y a aussi une volonté politique de travailler sur l'Auberge de jeunesse. Actuellement, elle n'est ouverte qu'une partie de l'année. Nous aimerions qu'elle demeure disponible l'année entière". L'auberge de jeunesse comprend 82 lits.

Un mot enfin, concernant les campings des îles. "Ils sont les plus grands pourvoyeurs en terme de nuitées ! Le TCS souhaite faire des investissements, veut développer ce tourisme plus doux. Nous y avons soigné la mobilité, nous avons créé une ligne de bus qui permet de relier Aproz en passant par le camping, en direction du coeur de la ville", conclut Philippe Varone. Ci-dessous, notre interview :

En comparaison internationale, Sion fait pâle figure

Sion souffre aujourd'hui d'un manque criant de lits hôteliers. Un exemple tout simple l'illustre parfaitement. Prenez l'outil Booking, cette application largement utilisée proposant les hébergements disponibles dans telle ou telle destination. Demandez Sion, demandez Grenoble, demandez Insbruck, les villes auxquelles les autorités valaisannes font référence pour promouvoir le concept de "Sion, capitale suisse des Alpes". Le résultat est sans équivoque :

- Insbruck  :   359 établissements sur place ou proximité

- Grenoble :   197 établissements sur place ou proximité

- Sion        :    26 établissements sur place ou proximité

TS
Thèmes liés à l'article
Catégories