La tradition de Sainte-Catherine racontée

Catherinette Rhône FM ©RhôneFM
Fête
L'équipe d'animation
de Rhône FM

A l'occasion de la célèbre Foire Sainte-Catherine à Sierre et son élection de la Catherinette de l'année, Anaïs s'est tapée l'incruste en sortant son plus joli chapeau et nous raconte l'histoire de cette tradition.

Election ratée

Elle a eu 25 ans il y a deux ans et pour une raison de COVID, elle n'a pas pu participer à l'élection des Catherinettes annulée. C'est donc par revanche qu'Anaïs est venue coiffée de son plus beau chapeau ce matin face aux deux animateurs historiques de cette élection lors de la Foire Sainte-Catherine à Sierre. D'humeur taquine notre « vieille Catherinette » a voulu renverser la balance et ainsi questionner Sébastien et Fabrice sur le sujet de la tradition autour de Sainte-Catherine.

Une sainte pas comme les autres

Née en 290 à Alexandrie, Sainte-Catherine a rencontré le Christ très tôt et s'est promise à lui pour sa vie. Or, à l'époque les philosophes avaient d'autres inspirations que la religion. C'est pourquoi l'empereur Maxence de visite à Alexandrie, qui s'est vu interpellé par la jeune Catherine et sa bonne parole, a tenté de la confronter à plusieurs dizaines de philosophes pour faire faillir sa foi. Etonnement, elle réussit à les convaincre un par un. Face à cette force de caractère, l'empereur proposa Catherine en mariage, mais, toujours fidèle à Dieu, elle refusa. C'est alors que l'empereur ordonna de la torturer à l'aide d'une roue munie de lame d'acier et de rasoir. 

Pour savoir si notre sainte du jour a survécue à sa torture ou encore pourquoi nous disons « coiffer Sainte-Catherine », on vous invite à visionner l'incruste du jour ci-dessous. 

Vidéos liées:

Notre Catherinette déchue raconte la tradition