La Suisse battue 2-0 par la Russie

Keystone-ATS
Keystone-ATS

L'équipe de Suisse n'est pas allée au bout de son rêve à Prague en Billie Jean King Cup.

La sélection du capitaine Heinz Günthardt a subi en finale la loi de la Russie, qui a forcé la décision en remportant les deux simples.

Belinda Bencic n'est pas parvenue à obtenir le droit de disputer un double décisif. La championne olympique de simple s'est inclinée 3-6 6-3 6-4 devant Liudmila Samsonova (WTA 40), qui a ainsi offert à son pays un cinquième titre dans cette compétition après ceux conquis en 2004, 2005, 2007 et 2008.

Dos au mur après la défaite (6-2 6-4) de Jil Teichmann (WTA 39) face à Daria Kasatkina (WTA 28) dans le match d'ouverture, Belinda Bencic (24 ans) a fini par céder devant la puissance de la Russe de 22 ans. Celle-ci a certes commis 49 fautes directes - dont 16 dans le premier set - mais a surtout armé 30 coups gagnants.

Solide dans le set initial, Belinda Bencic n'a rien lâché dans cette partie. Mais elle s'est bien trop souvent retrouvée sur la défensive. La St-Galloise a aussi manqué d'efficacité sur les points importants: elle a ainsi manqué les deux balles de break dont elle a bénéficié dans un troisième set où elle a cédé son service d'entrée.

Le rêve est permis

La Suisse doit donc encore patienter avant de s'adjuger sa première Billie Jean King Cup (ex-FedCup). Elle avait déjà connu la défaite pour sa seule précédente finale, en 1998 à Genève, où Martina Hingis et Patty Schnyder avaient été battues 3-2 par l'Espagne d'Arantxa Sanchez et Conchita Martinez au terme du double décisif.

Mais cette génération de joueuses a prouvé cette semaine à Prague que le discours ambitieux affiché depuis de nombreuses années à l'évocation de cette compétition, sous l'impulsion de la jeune retraitée Timea Bacsinszky mais aussi de Martina Hingis, n'avait rien d'utopique. Le titre est bien à sa portée.

Ticket assuré pour 2022

La Suisse est assurée de disputer le tour final de l'édition 2022 grâce à sa place de finaliste. Belinda Bencic et Jil Teichmann, qui ont toutes deux 24 ans et encore une belle marge de progression, auront alors soif de revanche. Reste à espérer qu'elles ne regretteront pas l'occasion manquée à Prague, où le coup était jouable en l'absence de nombreuses stars.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus