La reprise continue en dépit de la vague Omicron

L'hôtellerie-restauration est le secteur le plus touché par les absences de personnel à cause des quarantaines et des isolements (archives). ©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Conjoncture
Keystone-ATS
Keystone-ATS

La vague Omicron n'a pas empêché la reprise de se poursuivre au mois de janvier. Les pertes de chiffre d'affaires dues aux absences du personnel restent limitées, mais les entreprises sont toujours confrontées au manque de disponibilité des produits intermédiaires.

Les difficultés dans la chaîne d'approvisionnement se sont inscrites en hausse dans l'industrie manufacturière et le commerce de gros, où certains produits intermédiaires font défaut, indique jeudi le Centre d'études conjoncturelles (KOF). Par contre, elles sont restées stables dans les secteurs de la construction et du commerce de détail, précise le communiqué.

Les absences du personnel en raison des quarantaines et isolements ont aggravé une situation déjà tendue, de nombreux secteurs se plaignant d'un manque de profils qualifiés. Tous secteurs confondus, la part des employés absents au cours des deux semaines précédant l'enquête à cause du Covid atteignait en moyenne 7%, selon les données recueillies par le KOF lors d'un sondage.

Les absences ne sont pas sans conséquence sur la marche des affaires, 9% des établissements ayant déclaré avoir subi en conséquence une baisse des recettes. Le recul du chiffre d'affaires à cause des absences est particulièrement marqué dans l'hôtellerie-restauration, déjà fortement touchée par la pandémie.

Par ailleurs, la pression sur les prix est à nouveau particulièrement marquée dans les secteurs de la production et de la distribution de marchandises, soit l'industrie manufacturière, la construction, le commerce de détail et le commerce de gros.

Les données du sondage sont récoltées de manière mensuelle auprès de 4500 entreprises de l'industrie, de la construction et des principaux secteurs de services.

ATS
Catégories