La randonnée et le trail comme carte de visite pour le tourisme du Pays-du-St-Bernard

Sandrine Rovere
Rédactrice en cheffe adjointe

Dans le cadre de notre série d'été sur les vallées latérales, nous nous intéressons, dans cet épisode, au tourisme en Entremont. Un petit Poucet face au géant que représente Verbier.

La randonnée et le trail comme produits-phares du tourisme en Entremont. Notre série d'été consacrée aux vallées latérales du Valais romand nous emmène cette semaine dans cette région, qui grimpe vers le col du Grand-St-Bernard depuis Sembrancher.

Si la région a connu un développement rapide du tourisme– Champex comptait par exemple une dizaine d'hôtels au tout début du vingtième siècle – elle n'a pas connu le même développement ultérieur que sa grande voisine Verbier. La faute, certainement, à la géographie, souligne Gaëtan Tornay, le directeur du Pays-du-St-Bernard. C’est l’organe qui, depuis 2003, s’occupe de la promotion touristique pour les communes de Liddes, Sembrancher et Bourg-St-Pierre.

« Nos domaines skiables ont été un peu plus difficiles à développer et c’est vrai qu’on avait peut-être plus de potentiel en été avec la randonnée »

Gaëtan Tornay, directeur du Pays-du-St-Bernard

75% des nuitées en été

La destination peut en revanche compter sur le succès du Tour du Mont-Blanc, qui lui amène tous les ans 50'000 visiteurs. « Sans que l’on investisse un seul franc là-dedans », précise Gaëtan Tornay. Si bien qu’aujourd’hui, la saison d’été représente le 75% des nuitées de la région.

C’est donc tout naturellement que d’autres itinéraires pédestres ont été développés : le Tour du St-Bernard, le Tour des Combins ou la Via Francigena, qui relie Canterbury à Rome.

Booster la saison d'hiver

Malgré le succès de la saison d’été, la destination souhaite rééquilibrer son activité. Grâce notamment au Pass St-Bernard qui a permis de « faire revenir beaucoup de monde sur les skis », d’après Gaëtan Tornay.

« Notre volonté, c’est évidemment de renforcer l’hiver tout en continuant à être aussi performant en été »

Gaëtan Tornay, directeur du Pays-du-St-Bernard

Mais la région doit faire face aux difficultés des petites stations, avec un enneigement qui devient aléatoire et les investissements importants qui sont nécessaires pour renouveler les installations. Gaëtan Tornay:

SR
Thèmes liés à l'article
Catégories