La Maison de la culture et de l'innovation numérique se dévoile

La Maison Gaudard hébergera prochainement la Maison de la culture et de l'innovation numérique. Image d'archives ©KEYSTONE/DOMINIC FAVRE
Culture lausa..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

La Maison de la culture et de l'innovation numérique occupera la Maison Gaudard sur le parvis de la cathédrale à Lausanne. Cette nouvelle structure, qui entend se consacrer à la transition numérique tout en restant ouverte au public, a dévoilé ses contours vendredi.

Un laboratoire dédié à la culture et à la participation numérique y ouvrira ses portes. Il aura pour fonction "d'être à la fois un incubateur de la médiation numérique, une plateforme de mise en réseau des ressources dans le secteur du digital, un outil d'éducation numérique et un observatoire des cultures numériques", indique la Ville de Lausanne dans sa demande de crédit d'ouvrage.

La Maison comptera en outre un "centre de ressources pour la scène culturelle" avec l'emménagement en ses murs du Bureau culturel Vaud, qui loue notamment du matériel technique à prix abordable. Elle offrira aussi des bureaux permanents à six festivals lausannois, à savoir le festival de la Cité, Label Suisse, les Garden Parties de Lausanne, le Lausanne Underground Film & Music Festival (LUFF), la Fête du Slip et la Fête de la musique.

Le public pourra continuer à fréquenter la Maison Gaudard, puisque la nouvelle structure disposera d'une "salle de diffusion polyvalente" proposant entre autres des expositions, des installations et des conférences. Il sera également bienvenu au "café culturel" qui, outre des boissons, offrira la possibilité de consulter des ouvrages spécialisés.

Digitalisation nécessaire

"Il s'agit d'un projet volontairement hybride", a déclaré vendredi le syndic de Lausanne, Grégoire Junod, devant la presse et les acteurs du projet. "Il existe dans le domaine numérique une créativité extrêmement importante et peu reconnue par les pouvoirs publics", a-t-il ajouté.

Il est pourtant opportun de s'y intéresser car, selon des chiffres cités par le socialiste, l'économie culturelle et l'économie créative génèrent 5 à 7% des emplois en Suisse. "La culture numérique constitue en quelque sorte le chaînon manquant de l'économie culturelle", a-t-il estimé.

"La digitalisation de la culture s'est accentuée avec la pandémie", a de son côté relevé Michael Kinzer, chef du Service de la culture de la Ville. "Si l'art numérique existe depuis longtemps, son potentiel pour la culture et les sciences est énorme."

De plus, le canton dispose d'une excellence en matière de digitalisation culturelle au niveau de l'Université de Lausanne et de l'EPFL, ainsi que de l'industrie créative, à l'image de Creal, une start-up active dans la réalité augmentée, a poursuivi Michael Kinzer. "La Maison de la culture et de l'innovation numérique se veut une plateforme où ces acteurs pourront se rencontrer", a-t-il déclaré.

Ambitieux et flou

Plus concrètement, comme l'indique la demande de crédit d'ouvrage, le laboratoire dévolu à la culture et à la participation numérique pourrait proposer "un espace d'exposition numérique" visant le jeune public et mettant en valeur les collections patrimoniales de la ville. Il pourrait également offrir des tutoriels pour la mise en place de projets numériques, des accompagnements à l'utilisation d'outils numériques ou des résidences de recherche participative.

La création du laboratoire numérique fait l'objet d'une collaboration avec la Fabulerie à Marseille, une "fabrique numérique et tiers lieu culturel visant à ouvrir la connaissance au plus grand nombre". L'Université de Lausanne sera quant à elle un partenaire régulier de la nouvelle structure lausannoise.

"Il s'agit d'un nouveau lieu dont on ne connaît pas l'avenir. Nous avons une volonté de souplesse afin que ce projet puisse évoluer", a déclaré Michael Kinzer. La terminologie reste d'ailleurs à définir et le nom de "Maison de la culture et de l'innovation numérique" pourrait bien changer, a-t-il précisé.

Les nouveaux occupants de la Maison Gaudard sont attendus au printemps 2023. D'ici-là, le Musée de design et d'arts appliqués contemporains (mudac) qui s'y trouve actuellement, doit terminer son déménagement vers le quartier des Arts Plateforme 10, tandis que des travaux de réaménagement intérieurs d'un montant de 890'000 francs doivent être réalisés.

ATS