La Main Tendue valaisanne a dû se réorganiser pour recevoir tous les appels

À sa création, la Main Tendue était destinée aux personnes tentées par le suicide. Elle propose aujourd'hui une oreille attentive à tous ceux qui ont besoin d'être écoutés. ©Rhône FM
Main Tendue

Les psychiatres et psychologues croulent sous les demandes de consultation. Alors que les listes d’attente s’allongent, la Main Tendue se pose en alternative pour les personnes en attente d’un rendez-vous chez un professionnel. Face à l’augmentation des appels, elle a dû adapter sa manière de fonctionner.

« On ne pourra jamais remplacer le travail d’un suivi chez un psychologue ou un psychiatre, mais ça peut être complémentaire ». Ce sont les mots de Saëlle Bornet, directrice de la Main Tendue valaisanne. Alors que les cabinets professionnels sont surchargés, le 143 a constaté une augmentation des appels de 15% au printemps 2020. Pour y faire face, le service a dû se réorganiser.

Doublement des lignes et développement du tchat

Tout d’abord, la Main Tendue valaisanne a été contrainte de renforcer son équipe à certaines heures pendant la première vague. « Comme nous nous sommes aperçus qu’en début de soirée il y avait plus d’appels, nous avons décidé de dédoubler certaines lignes. Nous avons aussi décidé de faire appel à d’anciens bénévoles, qui étaient formés et qui avaient arrêtés. Ils ont pu nous venir en aide durant les heures où il y avait beaucoup plus de téléphones », raconte Saëlle Bornet, directrice de la Main Tendue valaisanne.

Le 143 a également étendu son service de discussion en ligne. Le tchat existe depuis plusieurs années. Jusqu’en mars 2020, il n’était disponible que le week-end. Une permanence est désormais en place tous les soirs, de 19h à 22h. L’organisation précise que ce moyen permet aux interlocuteurs de la contacter de manière plus discrète.

Les propositions de bénévolat aussi en hausse

La Main tendue valaisanne a aussi reçu plus de demandes de personnes proposant leur aide. Cependant, devenir bénévole au 143, ce n’est pas si facile. « En théorie, il n’y a pas de prérequis. Il y a des gens de tous métiers, de parcours de vie et d’âges différents. Mais on demande quand même une formation. Ce n’est pas si simple d’écouter. Il y a plein de problématiques auxquelles on doit faire face. La formation dure plusieurs mois. Elle est donnée par notre psychologue, M. Bonvin, qui est notre formateur », explique Saëlle Bornet.

La Main Tendue valaisanne a été créée en 1975, 18 ans après son arrivée en Suisse. Elle est disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Elle reçoit en moyenne 14'000 appels par année.

FP
Thèmes liés à l'article
Covid-19CoronavirusMain Tendue
Catégories