La HES-SO Valais a la tête d'un projet pour le climat, doté de 33 millions de francs

Joëlle Mastelic et Tristan Loloum, responsables du projet
Science
Oriane Binggeli
Journaliste RP

La HES-SO Valais-Wallis est la première haute école spécialisée de Suisse à coordonner un projet du programme d’encouragement SWEET de l’Office Fédéral de l’Energie (OFEN). D’une durée de 8 ans, le projet SWEET LANTERN vise à co-concevoir des solutions énergétiques pour une Suisse décarbonée.

La HES Valais Wallis lance un projet pour décarboner notre quotidien. D’une durée de 8 ans, le projet SWEET LANTERN vise à co-concevoir des solutions énergétiques pour une Suisse décarbonée. Des solutions imaginées pour et avec les citoyen·nes, et avec l'appui de spécialistes issus de disciplines scientifiques variées et actifs dans les domaines de l’énergie, de la mobilité, du bâtiment, des loisirs et de la digitalisation.

"Pour atteindre les objectifs de la stratégie énergétique 2050 et réduire nos émissions de Co2, il sera nécessaire de consommer moins et mieux. La vie quotidienne de chaque citoyen en sera impactée", écrit la Haute école dans un communiqué.

La HES-SO Valais-Wallis est la première haute école spécialisée de Suisse à coordonner un projet du programme d’encouragement SWEET de l’Office Fédéral de l’Energie (OFEN). Il est doté d’un budget de 33 millions de francs, dont 10 millions de francs financés par SWEET.

c
Thèmes liés à l'article
Sciences
Catégories