La fréquentation de l'aéroport de Sion bat tous les records

Aout 2014, archives ©keystone-ATS
Aviation
Thomas Schurch
Journaliste RP

L'aéroport de Sion tire son épingle du jeu. Plus de 3000 avions ont atterri sur le tarmac valaisan en 2021. La raison ? Les gros aéroports tirent la langue en ces temps de pandémie, Sion a su en profiter.

Jamais le tarmac de la capitale valaisanne n'aura accueilli autant d'avions en une année. C'est l'heure du bilan avec Christian Bitschnau, vice-président de Sion, en charge de l'aéroport. "En 2021 nous allons dépasser les chiffres de 2019, année record."

L'élu sort les chiffres : "Pour vous donner une idée, en 2019 nous étions à 6200 mouvements. Un mouvement c'est le terme pour parler d'un atterrissage ou d'un décollage. Cela correspond donc à plus de 3000 avions en 2019. Cette année, nous serons légèrement supérieurs à cette statistique."

L'essor de l'aviation d'affaires est "fulgurant"

C'est donc la plus grosse fréquentation depuis la création de l'aéroport de Sion. "Tout à fait, l'aviation d'affaires s'est fortement développée ces dernières années. L'essor est fulgurant."

"Ce record reflète l'expansion des jets privés"

Les jets privés affluent à Sion. Comment expliquer le phénomène ? La pandémie est passée par là. Les gros aéroports tirent la langue, Sion a su en profiter. "L'offre des vols de ligne est nettement plus basse qu'elle ne l'était en 2019", explique Christian Bitschnau. "Il y a naturellement un report qui se fait de l'aviation de ligne à l'aviation d'affaires". Le vice-président de la capitale valaisanne avance également une autre explication, le besoin d'éviter la foule :

"Il peut y avoir la peur de se rendre sur les grosses plateformes aéroportuaires où vous rencontrez des milliers et des milliers de gens. La crainte d'une contamination est réelle" Christian Bitschnau, vice-président de la ville de Sion

"Les gens ont un peu peur de ces grosses plateformes aéroportuaires"

Conséquences, les avions privés atterrissent de plus en plus souvent en Valais. Le commerce et l'industrie en profitent, on pense au pôle de Viège et de Monthey.

Mais les jets amènent également de nombreux touristes, plutôt fortunés, disposés à se rendre dans nos grandes stations de ski, Zermatt, Verbier ou Crans-Montana. "L'aéroport de Sion se veut être une porte d'entrée pour le Valais touristique", affirment les autorités de la ville.

"Nous sommes principalement un aéroport d'hiver"
Paradoxe : plus d'avions, mais moins de passagers
En raison de l'arrêt des charters durant cette pandémie, il a été constaté que sur l'ensemble de l'année, le nombre de passagers a diminué par rapport à 2019 à l'aéroport de Sion. C'est donc un paradoxe : il y aura eu davantage d'avions à l'aéroport valaisan en 2021, des avions plus petits, donc moins de passagers dans l'absolu.
TS
Thèmes liés à l'article
Aéroport de Sion
Catégories