La confirmation de Seewald et la première de Peretti: les réactions suite au 32ème Grand Raid

Grand Raid ©Keystone-ATS
Grand Raid
Christophe Moreillon
Journaliste sportif RP

La 32ème édition du Grand Raid a été marquée samedi par la 3ème victoire de l'Allemand Andreas Seewald, et la première de l’Italienne Claudia Peretti, victorieuse pour sa première participation. Elle a aussi été ternie par le décès d’un concurrent.

Andreas Seewald est peut-être en train de devenir le nouveau «Monsieur Grand Raid». Quatre ans après sa première victoire, douze mois après avoir battu le record du parcours, l’Allemand s’est imposé pour la troisième fois sur les 125 kilomètres du tracé Verbier-Grimentz. Avec un temps de 6h00’’36, le champion du Monde et d’Europe en titre a devancé de plus de quatre minutes le Zurichois Urs Huber, sextuple vainqueur de l’épreuve. Écoutez la réaction d’Andreas Seewald peu après avoir franchi la ligne d’arrivée.

Andreas Seewald: «Tout s’est bien passé dès le début.»

«C’est difficile de battre Seewald…mais je vais encore essayer!» Urs Huber

Quatrième l’an dernier, Urs Huber espérait bien mettre des bâtons dans les routes d’Andreas Seewald pour, pourquoi pas, s’offrir un 7ème succès. Malheureusement pour lui, malgré l’aide de ses coéquipiers de l’équipe Bulls Simon Schneller (3ème), Hansueli Stauffer (5ème) et Alban Lakata (6ème), le Zurichois n’avait pas les armes pour régater face au vainqueur du jour.

Urs Huber: «Il est fort vraiment partout.»

Claudia Peretti: premier départ, première victoire

Chez les dames, la victoire est revenue à l’Italienne Claudia Peretti. À seulement 24 ans, la championne d’Italie et médaillée de bronze aux derniers Européens, l’a emporté au bout de 7h31’’32 d’efforts. Celle qui s’est imposée dès sa première participation au Grand Raid revient sur sa course.

Claudia Peretti: «Je savais que j’étais en forme et que la victoire était possible.»

«J’étais 2ème tout le long, c’est ma place aujourd’hui.» Estelle Morel

Sur la ligne d’arrivée, Claudia Peretti a devancé de près de vingt minutes la Française Estelle Morel. Victorieuse en 2021, la Tricolore a pourtant pratiquement mis le même temps pour boucler le parcours qu’il y a douze mois. Aucun regret donc pour celle qui a tout donné mais qui est simplement tombée face à plus forte qu’elle.

Estelle Morel: «J’avais de bonnes sensations mais devant, c’était une machine.»

«Martin Fanger avait de super jambes jusqu’à Hérémence mais il n’a pas pu suivre quand Seewald a accéléré.» Alain Glassey

Estelle Morel court sous les couleurs du Team Papival, la formation d’Alain Glassey. Peu avant l’arrivée de sa protégée, le Valaisan est passé derrière le micro de Rhône FM. Il est revenu sur la course de la Française mais également sur celle d’un autre de ses représentants: Martin Fanger. Troisième l’an dernier, l’Obwaldien a cette fois dû se contenter du 8ème rang.

Alain Glassey: «Martin a pêché sur le Mandelon.»

Arnaud Rapillard meilleur Valaisan du jour

Autre Valaisan qui était lui au départ de ce 32ème Grand Raid : Arnaud Rapillard. Meilleur représentant de notre canton, il a pris la 16ème place en 6h33’’01.

Arnaud Rapillard: «Je visais 6h35 et je fais 6h33, je suis plutôt bon en pronostics.»

«J’ai cassé mon vélo et je suis allé en louer un autre dans un magasin à Nendaz.» Simon Pellaud

Un peu plus loin dans le classement, on retrouve un certain Simon Pellaud. Le cycliste sur route martignerain de l’équipe Trek-Segafredo a décidé de s’aligner sur ce Grand Raid. Arrivé à Grimentz après 7h58, il revient sur les péripéties vécues ce samedi.

Simon Pellaud: «J’aurais aimé bâché une vingtaine de fois!»

Théo Gmür a regretté son pari

Autre figure bien connue qui a décidé de relever le défi du Grand Raid: le multiple champion paralympique de ski Théo Gmür. Battu lors d’un pari, le Nendard s’est aligné au départ d’Évolène et il a bouclé les 37 kilomètres du parcours en 5h35.

Théo Gmür: «Mon bras gauche a pas mal ramassé.»

Une 32ème édition ternie par un décès

Si cette 32ème édition du Grand Raid a été marquée par les défis des uns et les victoires des autres, on s’en souviendra également pour un événement bien moins réjouissant : le décès d’un concurrent haut-valaisan de 36 ans. Président du comité d’organisation, Jean-Pierre Fournier revient sur ce drame.

Jean-Pierre Fournier: «Notre service de sécurité a fonctionné à 100%.»

Sachez que nous reviendrons sur cette 32ème édition du Grand Raid ce dimanche à l’occasion de la reprise de Zone Mixte. Rendez-vous de 18h15 à 19h00 sur Rhône FM.

CM
Thèmes liés à l'article
Grand RaidVTTGrimentz
Catégories