La commune de Val-de-Travers (NE) veut attirer des habitants

La commune de Val-de-Travers (NE) veut attirer des habitants, ici le village de Fleurier vu du Chapeau de Napoléon (archives). ©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Domiciliation..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Souffrant de longue date d'un tassement démographique, la commune de Val-de-Travers (NE) veut attirer les futurs retraités, soit une population âgée entre 55 et 65 ans. Ses autorités aimeraient à terme dépasser à nouveau la barre des 11'000 habitants.

Fruit de la fusion de neuf communes en 2009, Val-de-Travers a perdu près de 500 habitants depuis, la commune en comptant 10'499 à fin 2021. Après une nouvelle identité visuelle en février, la commune veut maintenant rayonner au-delà du canton, a indiqué jeudi à Môtiers le président du Conseil communal Benoît Simon-Vermot.

"Nous voulons mieux mettre en lumière l'état d'esprit, le cadre naturel préservé, les services et les infrastructures solides", a détaillé Benoìt Simon-Vermot. L'exécutif vallonier a pour ambition globale d'ancrer les citoyens établis, d'attirer de nouveaux habitants et de poursuivre le développement économique de la région.

Deuxième partie de vie

"La préoccupation n'est pas nouvelle", a ajouté Frédéric Mairy, vice-président du Conseil communal. Un crédit d'un million de francs avait déjà été voté pour la promotion démographique en 2012. Le public cible (55-65 ans) constituera le premier objectif, la prime à l'installation et le soutien aux jeunes ayant aussi été évalués.

Le projet s'intéresse aux envies concernant la deuxième partie de vie de la classe d'âge. Les futurs potentiels résidents pourraient être des gens revenant dans le Val-de-Travers après l'avoir quitté pour motifs professionnels ou de nouveaux habitants attirés par la nature et la proximité des villes de Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds.

La présence d'un commerce local et l'importance accordée à l'engagement bénévole au sein d'associations ont aussi un rôle à jouer. Frédéric Mairy a parlé d'un "axe original" de promotion démographique. Actuellement, 23% des habitants de la commune sont âgés de plus de 65 ans, un peu au-dessus de la moyenne cantonale.

Problème cantonal

La démarche vallonière s'inscrit dans un contexte démographique en berne dans le canton de Neuchâtel, où la population stagne depuis 40 ans à un peu plus de 175'000 habitants. Les intervenants ont rappelé l'existence d'actions similaires dans les cantons du Valais, avec notamment la commune d'Albinen, du Tessin et d'Uri.

Une première mesure, à 60'000 francs, consiste à organiser un concours via plusieurs canaux, dont un "mailing" à 5000 personnes, hors des frontières cantonales, notamment le Nord vaudois et Fribourg. Les heureux gagnants seront invités à "faire l'expérience d'un nouveau cadre de vie durant deux week-ends spéciaux". La campagne sera poursuivie au cours du deuxième semestre, puis en 2023.

ATS
Les articles les plus lus